• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Ensemble c'est mieux !

Du lundi au vendredi à 10h50 sur France 3 Centre-Val de Loire
Logo de l'émission Ensemble c'est mieux !

Oeil d'expert : tableau de Aimée Brune Pagès « Une jeune fille à genoux »

Oeuvre d'Aimée Brune Pagès « Une jeune fille à genoux » au musée des Beaux-arts d'Orléans / © France 3 Centre-Val de Loire
Oeuvre d'Aimée Brune Pagès « Une jeune fille à genoux » au musée des Beaux-arts d'Orléans / © France 3 Centre-Val de Loire

La petite histoire d'une oeuvre choisie parmi les plus belles pièces des collections publiques du musée des Beaux-Arts racontée par la directrice des musées d'Orléans. C'est l'oeil d'expert d'Olivia Voisin. Aujourd'hui, gros plan sur un tableau d'Aimée Brune Pagès « Une jeune fille à genoux »

Par Anne Lepais

Aimée Brune Pagès était une habituée de la ville d'Orléans où elle exposait pratiquement tous les ans à l'exposition des Beaux-Arts. C'est à cette occasion que le tableau « Une jeune fille à genoux » a été acqui pour les collections. Restauré cette année, vous pouvez le découvrir dans les salles du musée.

Aimée Brune Pagès (1803-1866)
 

Artiste du début du siècle, élève de Charles Meynier, qui fut, sous la Restauration, la Monarchie de Juillet puis le Second Empire l’une des femmes peintres les plus réussies et les plus respectées de l’époque. Aimée Brune Pagès exposa régulièrement au Salon sous son nom de jeune fille de 1822 à 1833, puis jusqu’en 1853, sous celui de son époux avec lequel elle collabore parfois. Sa pratique est éclectique par les sujets traités. Elle pratique conjointement l’art du portrait, la scène de genre sentimentale, la peinture religieuse et quelques rares tableaux d’histoire.
Un succès qui se mesure par la gravure de ses tableaux et l’obtention de médailles. (Julie Martins - La Tribune de l’Art, jeudi 11 février 2016)

Le tableau 

Considéré par sa grande perfection le tableau, « Une jeune fille à genoux », exposé au Salon d'Automne est d'abord attribué à un homme. Dès le premier jour du salon, le jeu s'empare de tous les visiteurs qui doivent deviner qui en est l'auteur. Tous s'accordent à dire que c'est un homme au vue de la beauté féminine portée à sa plus grande perfection. La surprise est générale lorsqu'on découvre que c'est une femme qui a peint le tableau.
Les femmes se précipitent alors toutes au Salon en criant « c'est une femme, c'est une femme ». Immédiatement Aimée Brune Pagès est brandie comme une figure féministe montrant la supériorité, parfois, des femmes sur les hommes en peinture. 
Oeil d'expert : tableau de Aimée Brune Pagès « Une jeune fille à genoux »
La petite histoire d'une oeuvre choisie parmi les plus belles pièces des collections publiques du musée des Beaux-Arts racontée par la directrice des musées d'Orléans. C'est l'oeil d'expert d'Olivia Voisin. Aujourd hui gros plan sur un tableau d'Aimée Brune Pagès « Une jeune fille à genoux »

 

A lire aussi

"BatOloire" : le transport atypique de l'été à Orléans