Dimanche en politique - Centre-Val de Loire

Dimanche à 11h25
Logo de l'émission Dimanche en politique - Centre-Val de Loire

Dimanche en politique : Jacqueline Gourault, “vivre à la campagne c'est possible !”

Jacqueline Gourault, sénatrice Modem (Loir-et-Cher) / © B. Henninger
Jacqueline Gourault, sénatrice Modem (Loir-et-Cher) / © B. Henninger

À l’instant où la France connaît une fracture sans précédent entre les villes, les métropoles et les campagnes, Dimanche en Politique s’interroge : Comment vit-on aujourd’hui en France? En Centre-Val de Loire? Région rurale par excellence... se sent-on exclu ?

Par Cécile Mette

Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des Territoires, originaire de Centre-Val de Loire, nous reçoit au ministère. Avec elle, nous verrons comment, aujourd’hui, il est encore possible de vivre à la campagne... là où la plupart des services publics ont désertés.... là où il n’y a plus de commerces.. là où il n’y a plus de travail.
 


Face au manque de ressources et aux exigences administratives, nombre d’élus manifestent aujourd’hui leur ras le bol. La tâche est devenue trop complexe. À l’approche des municipales de 2020, beaucoup d’entre eux annoncent déjà qu’ils ne brigueront pas un nouveau mandat. Parce que la gestion d’une commune est actuellement un exercice de haut vol.

Sans budget suffisant, ils sont obligés de faire des choix d’investissement. Ce qui entraine quotidiennement l’insatisfaction des populations. Les maires en ont assez d’être pris à partie, parfois violemment. Leur gestion est mise en cause. Et pourtant, il faut faire des choix ! « Mais choisir, c’est aussi faire des mécontents ». Alors ils baissent les bras et passent le relai, si toutefois il y a des relais !
 


Ce « blues », les élus l’ont exprimé devant le Premier Ministre et devant le Président de la République. Et ils le martèlent dans les congrès départementaux. Mais ils ont le sentiment de ne plus être écoutés ni entendus.
Même combat dans les structures intercommunales.
 

« Nous avons de moins en moins d’argent et nous devons toujours faire plus »

peut-on entendre.

« Regardez nos routes. Elles sont pourries et nous n’avons plus les moyens de les entretenir ».


Le Gouvernement tente alors de les rassurer. En déclenchant une « opération séduction ». En créant notamment un ministère de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les collectivités territoriales. « Recréer du lien » : voilà la feuille de route fixée à la femme de terrain placée à la tête de ce portefeuille qui est certainement l’un des plus en vue du Gouvernement Philippe, Jacqueline Gourault. Une experte en la matière, fine négociatrice des dossiers difficiles.