• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Dimanche en politique - Centre-Val de Loire

Dimanche à 11h25
Logo de l'émission Dimanche en politique - Centre-Val de Loire

Politique et Franc-maçonnerie : une tradition en Centre-Val de Loire

© F3
© F3

Dimanche en Politique s'intéresse à la franc-maçonnerie et à ses liens avec la politique dans notre région.

Par Nicolas Ricoud

Revoir l'émission

Le 30 décembre 1920, le temple des Ursulines, à Tours, accueillit les premières réunions des opposants aux thèses léninistes développées par les tenants de l’Internationale communiste - le futur Pari Communiste - lors du fameux Congrès de Tours. La SFIO, l’ancêtre de l’actuel Parti Socialiste, venait de naître sous les voûtes de la loge maçonnique tourangelle.
A Orléans jusqu’à la moitié du siècle dernier, la franc-maçonnerie a longtemps occupé les hommes de pouvoir qui se sont notamment assis dans le fauteuil de maire: Fernand Rabier, Eugène Turbat ou encore Claude Lewy. Et puis Jean Zay, futur député du Loiret, qui fut initié précocement, à l’âge de 21 ans.

Bien des années plus tard, c’est de Tours encore, qu’une fronde est née contre une partie de la Grande Loge Nationale de France, suspectée d’être « une armée au service de Nicolas Sarkozy ». Tours, ancrage maçonnique séculaire, qui célèbre en ce mois de novembre le 170ème anniversaire de la loge « Les Démophiles », affiliée au Grand Orient de France. Les « frères » politiquement engagés, y sont présents depuis l’origine.

Mais aujourd’hui, quels sont réellement les liens entre politiques et franc-maçonnerie en Centre-Val de Loire ? L’empreinte est-elle toujours efficace comme le regrettait en son temps Hervé Novelli, défait lors de sa candidature à la présidence du Conseil Général d’Indre et Loire en 2001, visant « les réseaux amicaux qui transcendent les partis » ?

Toujours est-il que les obédiences maçonniques (Grand Orient de France, Grande Loge de France, Droit Humain pour les principales) et leurs loges, de Centre Val de Loire comme de tout le territoire français, sont toujours consultées par le pouvoir sur des questions majeures, avant la rédaction de lois fondamentales. Une navette non-officielle mais bien réelle. Depuis quelques temps par exemple, nombre de « frères » et « sœurs » planchent sur les contours d’un cadre légal pour la fin de vie, en abordant notamment l’épineuse et très éthique question de l’euthanasie active.

Les invités de l'émission

  • Georges Sérignac, Grand maître adjoint de la Grande Loge de France
  • Régina Toutin, Grande Maitresse adjointe de la Grande Loge Féminine de France
  • Nelly Besnard, Grande Maîtresse provinciale de la Grande Loge Ecossaise de la Stricte Observance


"BatOloire" : le transport atypique de l'été à Orléans