Les étudiants en soins infirmiers et aides-soignants toucheront une prime de la Région pour leurs stages

Très attendue par les étudiants en soins infirmiers et aides-soignants, la prime de revalorisation des stages sera bien versée par la Région Centre-Val de Loire. Son montant ? 250 euros par semaine de stage en EHPAD ou dans les services hospitaliers. 1000 étudiants sont concernés. 

Photo d'illustration-Unité Covid
Photo d'illustration-Unité Covid © Joel Philippon/ Le Progrès/ Maxppp
Pour tous les étudiants aides-soignants et infirmiers qui ont effectué des stages au sein des services hospitaliers et des EHPAD entre début avril et le 10 mai, la Région Centre-Val de Loire va verser une prime de 1000 euros pour 4 semaines ou 250 euros par semaine de stage pour ceux qui ont eu des périodes plus courtes.

Cette prime concerne environ 1000 étudiants dans la région Centre-Val-de-Loire. 
  

1 million d'euros financés par l'ARS et l'Etat

Cette revalorisation des stages est financée par l'ARS et l'Etat à travers le Pacte régional d'investissement dans les compétences. 

"Elle doit être versée au plus vite", annonce la Région qui ne donne pas de date. 

Des étudiants en soins infirmiers d'Eure-et-Loir avaient dénoncé sur notre site internet  leurs conditions de rémunération de stage le 24 avril 2020. Ils racontaient être payés 38 euros par semaine pour effectuer le travail d'aides-soignants. 
 
"Au départ c’était sur la base du volontariat, puis très vite cela est devenu obligatoire. On comprend qu’il faut participer mais on tient à être reconnus pour notre travail", expliquait Géraldine.

L'étudiante en soins infirmiers poursuivait : "Certains ont de vrais stages encadrés mais d’autres comme moi, occupent des postes d’aides-soignants. On travaille 35 heures par semaine payées 38 euros… la semaine.

Le problème, c’est que ce sont des tâches qui ne nous apprennent rien sur notre métier. On est juste là pour pallier un manque d’effectifs."


Fin avril, dans certaines régions, 8 au total, les indemnités de stage devaient être revalorisées. C'était le cas en Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est, Hauts-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Ile-de-France, Sud, Occitanie et Corse.

La revalorisation devait aller de 1200 à 1500 euros par mois.

"Nous demandons à ce que cette revalorisation soit appliquée partout en France pour que les étudiants puissent subvenir à leurs besoins. Il faut que tous les étudiants infirmiers soient logés à la même enseigne", appellait la Fédération nationale des étudiant(e)s en soins infirmiers. 
 





 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société région centre val-de-loire
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter