• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Ligne TER Paris-Chartres : le député Kasbarian publie les résultats d'un sondage des usagers... mécontents

© France 3
© France 3

Le député LREM de la première circonscription d’Eure-et-Loir, Guillaume Kasbarian publie ce lundi les résultats d'une consultation qu'il a réalisée auprès des usagers de la ligne TER Paris-Chartres, une ligne très fréquentée et sur laquelle les retards sont très fréquents.

Par Isabelle Racine

Le député LREM de la première circonscription d’Eure-et-Loir Guillaume Kasbarian, est parti d’un constat simple : la ligne TER Paris-Chartres est une des plus empruntées de France. Les dysfonctionnements sont courants : retards, suppressions intempestives des trains, micro-trains dans lesquels les usagers ne trouvent pas de place. Du coup, les utilisateurs de ce train ne sont pas contents et la grogne monte régulièrement. Le député a donc pris le dossier en main avec pour objectif d’améliorer concrètement le quotidien des Euréliens usagers de cette ligne.
 

Je connais bien cette ligne pour l’utiliser plusieurs fois par semaine. La satisfaction des usagers n’est pas toujours au rendez-vous, alors que de multiples améliorations pourraient faciliter leur vie au quotidien. Guillaume Kasbarian, député LREM d’Eure-et-Loir.
 

Le député a donc lancé une "enquête" pour donner la parole aux usagers. Il souhaitait poser un diagnostic avec eux, lister leurs propositions et ensuite proposer lui-aussi des idées, des solutions.

415 usagers ont répondu au questionnaire. Les résultats de la consultation lancée le 22 septembre dernier mettent en avant qu'il est urgent d'améliorer le service rendu aux usagers dans leurs déplacements au quotidien.
 

L'insatisfaction est chronique :
► le manque de fiabilité lié aux retards et aux suppressions de trains
► les trains courts
► le manque de places assises aux heures de pointe
► le confort des rames
 
Le député propose :

► d'augmenter le nombre de trains longs 
► d'augmenter l’effort de rénovation des infrastructures 
► préserver les fréquences tôt le matin et tard le soir
► développer les directs entre Paris et Chartres
► envisager une desserte de Saint-Quentin-en-Yvelines.

L’enquête met en avant une palette de "services" qui faciliteraient la mobilité du quotidien (réseau téléphonique et WiFI sur la ligne, alertes en cas de problème, recharge du pass Navigo dans les gares d’Eure-et-Loir ou encore développement du covoiturage, du télétravail, des services de garde d’enfants…)

Guillaume Kasbarian a fait de cette question une priorité depuis le début de son mandat. Outre l’organisation des Assises de la Mobilité à Epernon en Novembre 2017, le député a soulevé une question écrite au gouvernement sur la politique tarifaire en Octobre 2017 et une question orale au gouvernement sur la panne électrique en Gare Montparnasse cet été.
 

Le rôle des députés, c’est aussi de relayer la voix des citoyens qu’ils représentent auprès de l’ensemble des pouvoirs publics en responsabilité. Je continuerai à être le porte-voix des usagers, notamment sur la mobilité du quotidien, un sujet majeur pour les Euréliens. Guillaume Kasbarian, député LREM d’Eure-et-Loir.


Guillaume Kasbarian publie les résultats de cette enquête ce 1er octobre. Au départ, il devait les remettre à la Ministre des transports, Elisabeth Borne, à l’occasion de sa visite à Chartres mais cette dernière a été annulée.

Il envisage de faire une réunion publique, de continuer à travailler sur internet et via les réseaux sociaux et surtout il projette des sessions de travail « in situ » dans les trains de la ligne Paris-Chartres. Il entend prendre rendez-vous avec la SNCF, la Région et l’Etat pour évoquer ses propositions, voir si elles sont faisables, réalisables, quel en est le coût, quelles sont les contraintes techniques et que manque-t-il pour pouvoir les mettre en place ?
 

Il est important pour les responsables politiques de faire preuve d’humilité, de reconnaître qu’ils ne connaissent pas tout. Même quand ils sont eux-mêmes des usagers réguliers de cette ligne. Je crois fermement aux vertus de la démocratie participative et à la force de l’intelligence collective. Guillaume Kasbarian
 

A lire aussi

Maltraitance animale : l'ours Mischa soigné en urgence au refuge de

Les + Lus