Sauvetage du zoo-refuge de la Tanière : 2,5 millions d'euros récoltés grâce aux dons

Publié le Mis à jour le
Écrit par Caroline Ditte

Suite à un appel aux dons lancé le 18 février dernier, le zoo-refuge la Tanière situé près de Chartres a récolté 2,5 millions d’euros. Une somme conséquente qui va permettre d’apurer les dettes de la structure et d’accueillir toujours plus d’animaux en danger.

La Tanière est sauvée ! L’émotion est grande dans la voix et le regard de Patrick Violas. Le fondateur du zoo-refuge eurélien de Nogent-le-Phaye réalise à peine le formidable élan de générosité à son égard. En 3 semaines à peine, le refuge a récolté 2,5 millions d’euros de dons de la part de particuliers. Une somme conséquente qui va permettre de sortir le refuge d’une situation financière dramatique

Car la Tanière revient de très loin. Initialement, ce refuge accueillant près de 600 animaux maltraités, blessés ou abandonnés, devait ouvrir ses portes en mars 2020. C’était sans compter la pandémie de Covid-19 et le confinement de plusieurs mois. 16 mois plus tard, lorsque Francine et Patrick Violas obtiennent enfin l’autorisation de recevoir du public, le pass sanitaire vient jouer les trouble-fêtes. Pire : en coulisses, les dettes s’accumulent, faisant dangereusement plonger les comptes de la structure.

Au moment de la crise sanitaire, nous n’avons pas eu droit aux aides gouvernementales car on n’avait pas fait de chiffre d’affaires.

Patrick Violas, fondateur de la Tanière

Le refuge n'étant pas non plus éligible au Prêt Garanti par l’Etat (PGE), ses gérants doivent donc emprunter pour payer ses factures et ses fournisseurs. Malgré une aide de l’Etat et de la Région Centre-Val de Loire d’un million d’euros, le manque à gagner atteint la somme vertigineuse de 7 millions d’euros. 

Plus de 50 000 dons venus de toute la France

Face à cette situation, le couple Violas lance un appel aux dons. C’était le 18 février dernier, on se souviendra toute notre vie de cette date. Ce jour-là, le couple enregistre une vidéo, un véritable SOS pour tenter de sauver la Tanière. "C’est aujourd’hui qu’on a besoin de vous. Achetez vos places, faites un don, parlez-en pour que cette vidéo fasse le tour du monde !" Force est de constater que l’appel a été entendu : plus de 50 000 dons ont été faits depuis le 18 février.

On ne savait pas que ça prendrait cette ampleur-là ! C’est un miracle !

Francine et Patrick Violas, fondateurs de la Tanière

Des donateurs venus de toute la France, et qui ont participé à la mesure de leurs moyens. Parmi eux, une retraitée qui a adressé à la Tanière un chèque de 1 019,06 euros. C’est le montant de ma retraite mensuelle, c’est vous dire si je suis pas riche écrit cette femme à Francine et Patrick Violas.

Une autre personne a fait don d’une importante somme d’argent perçue suite au décès de son mari, mort au Bataclan le 13 novembre 2015, estimant que cet argent doit faire le bonheur des animaux. Certains ont donné de plus petites sommes, mais l’équipe du zoo-refuge ne fait aucune différence : C’est plein d’histoires magiques, je ne sais pas comment on arrivera à dire merci. 

L'avenir du zoo assuré


Cet élan de générosité permet d’assurer la pérennité du zoo-refuge, et plus encore : Les dons se poursuivent et tant mieux parce qu’on a encore d’autres projets, explique Patrick Violas. On a besoin de recruter des soigneurs, de construire de nouveaux bâtiments et d’acheter du matériel médical. L’objectif à moyen terme va encore au-delà.

Dans les 3-4 ans à venir, nous voulons rendre gratuit l’accès à la Tanière. Pour continuer notre rôle de pédagogie, que les gens ne soient pas obligés d’aller dépenser plusieurs centaines d’euros pour entrer dans un parc où les animaux sont nés en captivité.

Patrick Violas, fondateur de la Tanière

Et d’ajouter : La Tanière a changé de dimension en 15 jours grâce à vous tous, mais il faut continuer à nous soutenir. On se sent tellement plus forts !

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité