• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Le jeune pilote Anthoine Hubert meurt dans un accident : “C’est un gamin qui savait d’où il venait”

Anthoine Hubert avec un jeune du Dunois Kart. / © Dunois Kart
Anthoine Hubert avec un jeune du Dunois Kart. / © Dunois Kart

C'est sur le circuit de Dunois Kart, près de Châteaudun que le pilote automobile, Anthoine Hubert, a débuté sa passion pour la compétition. Son décès lors d'un accident sur le circuit de Spa-Francorchamps ce samedi plonge son club d'origine dans une immense tristesse.

Par Nathanael Lemaire

Victime d'une effroyable collision ce samedi 7 septembre sur le circuit de Spa-Francorchamps, le jeune espoir du sport automobile français, Anthoine Hubert est décédé à 22 ans. Un drame qui bouleverse aussi le club Dunois Kart de Lutz-en-Dunois, près de Châteaudun (28). 
 

"C'est affreux, ce n'est pas possible"


Issu d'une famille de Jouy dans l'Eure-et-Loir, le jeune Anthoine Hubert a effectué ses premiers tours de pistes sur ce circuit de karting à l'âge de 6 ans, pour devenir ensuite un pilote reconnu en F4, F3 et F2. Anthoine Hubert y a vite montré un véritable talent de pilote. Avec les encouragements de son père, mécanicien et fan de sports automobile, il a très vite progressé grâce à son attention et sa persévérance.

À l’annonce de l’accident qui a provoqué sa mort samedi, le gérant du Karting Dunois reste incrédule."J’ai mis du temps à vraiment réaliser, tellement ce petit bonhomme était présent auprès de tous les membres du club. On le suivait, on était tous fans d’Anthoine Hubert et tout le monde ici l’a rencontré, lui, son frère, sa famille, c’est une immense tristesse qui nous envahit, c’est affreux, ce n’est pas possible que ce soit lui »
 
La piste des premiers tours de roues d'Antoine Hubert / © karting Dunois
La piste des premiers tours de roues d'Antoine Hubert / © karting Dunois


"Il réussissait toutes ses courses"


Benjamin Guiroult, actuel gérant du club, décrit un pilote reconnu qui n'a jamais renié son club d'origine, en restant toujours en contact avec eux. "Au départ, c’était un amusement le karting, puis ils ont acheté un kart d’occasion pour commencer et c’était parti. Avec un très faible budget, et une course au sponsoring tout le temps, précise-t-il. Sa famille s’est sacrifiée pour qu’Anthoine puisse exploiter le don naturel qu’il avait pour la course. Il a progressé très vite et il réussissait toutes ses courses ».

Très tôt, Anthoine Hubert a montré des prédispositions pour la compétition automobile. Il laisse l'image d'un jeune sérieux et assidu. "C’était un enfant adorable, à l’écoute, attentif avec son père qui était présent tous les jours, été comme hiver, sous la pluie, sous la neige, il s’entraînait vraiment tous les jours." 

Anthoine Hubert a toujours répondu présent quand son premier club avait besoin de lui et de sa nouvelle notoriété. Le karting Dunois était son fan-club. "C’est un gamin qui savait d’où il venait et qui ne l’a jamais oublié. Il répondait toujours présent pour son club de départ. En 2012, il avait tenu à être présent chez nous pour l’inauguration d’un nouveau circuit. Il a souhaité rencontrer notre plus jeune pilote, il y a un mois et il le suivait, il l’encourageait pour toutes ses courses de karting, Anthoine répondait toujours sur les réseaux sociaux aussi."

Sur le même sujet

Manifestation des défenseurs de la cause animale à la Fête de la Sange de Sully-sur-Loire (Loiret)

Les + Lus