Eure-et-Loir : pas de fermeture de classe pour la rentrée scolaire de septembre 2020

La direction académique d’Eure-et-Loir a présenté ce mercredi 6 mai la carte scolaire pour la rentrée de septembre 2020. 14 classes ouvriront en élémentaire et maternelle et aucune fermeture n’est prévue. Concernant les classes dédoublées, 7 ouvertures sont annoncées contre 8 fermetures.
14 classes vont ouvrir en maternelle et élémentaire en Eure-et-Loir. Photo d'illustration.
14 classes vont ouvrir en maternelle et élémentaire en Eure-et-Loir. Photo d'illustration. © Vincent Isore/IP3 PRESS/MAXPPP
"On est dans de telles circonstances exceptionnelles que les ouvertures et fermetures de classes qui se prévoient en ce moment, nous les revoyons", avait déclaré le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, le 27 mars dernier.

La crise sanitaire du coronavirus a en effet eu cette conséquence inattendue de modifier les fermetures de classes envisagées en Eure-et-Loir pour septembre 2020.

"Notre département perd 599 élèves", précise Evelyne Mège, la directrice académique dans le département. Cette baisse devait se traduire par la suppression de postes.

"En mars dernier à partie de la dotation académique, la rectrice a redonné pour le département d’Eure-et-Loir 14 postes, ce qui nous a permis de revenir sur ces projets de fermeture", détaille la directrice académique (voir encadré).

8 fermetures de classes dédoublées

Mais des fermetures auront quand même eu lieu dans les dispositifs comme les classes dédoublées. Pour rappel, ce système consiste à diviser par deux le nombre d’effectifs dans une classe, et comme son nom l’indique à créer deux classes à partir d’une, "pour créer les meilleures conditions d’apprentissage".

Huit classes dédoublées de CP et CE1 seront fermées, contre sept qui seront créées. Le département comptera donc à la rentrée de septembre 2020 "141 classes de CP et de CE1 dédoublées. Neuf grandes sections de maternelle le seront également. Cela n’a pas fait l’objet d’ouverture car nous avons pu le faire sur moyens propres", précise Evelyne Mège.
 
Quant au dispositif "Plus de maîtres que de classes" lancé en 2012 pour aider les élèves les plus en difficulté à progresser, il continue de se réduire : six postes seront ainsi fermés pour la rentrée de septembre 2020, mais pas supprimés. "Ces postes seront rouverts sous forme de classes dans les écoles concernées", souligne la directrice académique.

Les syndicats dénoncent une carte en trompe-l'oeil

Dans une déclaration du 5 mai, le syndicat enseignant SNUipp-FSU 28 parle d'une carte scolaire "en trompe-l'oeil", et dénonce "le sort réservé à l'éducation prioritaire" avec la fermeture de huit classes dédoublées.

D'après les représentants syndicaux, les écoles concernées par ces fermetures "se situent, dans leur grande majorité, dans des secteurs à la démographie scolaire dynamique", ce qui signifie d'après eux que le nombre d'élèves en zone prioritaire ne va pas être à la baisse mais à la hausse d'ici septembre prochain, et que c'est donc une erreur de supprimer ces classes dédoublées.

Le syndicat enseignant dénonce aussi la disparition du dispsitif "Plus de maîtres que de classes".

"Décalage entre discours et réalité"

De son côté, Evelyne Mège insiste par ailleurs sur les efforts réalisés à destination des enfants en situation de handicap. "Il est prévu à Saint Rémy-sur-Avre une Ulis supplémentaire [Unité Localisée pour l'Inclusion Scolaire, destinée à permettre la scolarisation d'élèves handicapés, NDLR], de façon à bien mailler le territoire, pour que les familles trouvent un dispositif à proximité de leur domicile."

Un nouveau poste de référent pour les enfants qui présentent des troubles du comportement a également été créé.

Là encore, le syndicat SNUipp-FSU 28 dénonce "le manque de moyens voire l’absence de moyens" pour les élèves en situation de handicap. "L'absence de mesures pour les structures permettant de répondre à la mise en oeuvre de l'école inclusive, mais également pour les réseaux d'aides [...] sont des éléments qui illustrent le décalage entre discours et réalité des moyens", pointent les représentants syndicaux.

Une carte scolaire redessinée

Dans cette nouvelle carte scolaire, une 9e circonscription sera créée à Châteauneuf-en-Thymerais, avec un inspecteur de l'Education nationale à sa tête, pour "mieux encadrer les professeurs", a déclaré la directrice académique.

"On a procédé à un redécoupage des circonscriptions. Les huit autres en tirent un bénéfice", car chaque inspecteur aura moins d’enseignants à suivre "pour avoir plus de qualité de suivi pédagogique". En moyenne, un inspecteur encadrera 273 enseignants.

La direction académique prévoit pour le moment d’accueillir 39.812 élèves de maternelle et élémentaire. Selon ses calculs, le taux d’encadrement s’améliore d’année en année avec en moyenne 5,8 professeurs pour 100 élèves, contre 5,71 l’an passé.
 
Où les nouvelles classes primaires ouvriront-elles en Eure-et-Loir ?
Ces 14 ouvertures concernent 3 écoles maternelles :
  • L’école Reschoeur à Lèves
  • Les petits poissons à Toury
  • Francine Coursaget à AuneauBleury-Saint-Symphorien
Et 11 établissements élémentaires :
  • Jacques Prévert à Chartres
  • Maurice Carême à Chartres
  • Rechèvres à Chartres
  • Farman à Chartres
  • Jean Macé à Lucé
  • Nogent à La Loupe
  • Julien Mercier à Toury
  • Collin d’Harleville à Maintenon
  • Charles Péguy à Maintenon
  • Louis Drouet à Epernon
  • Emmanuel Cheneau à Hanches
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société carte scolaire