Coronavirus : le ministère de l'Education détaille les mesures sanitaires pour la réouverture des écoles

Equipements, nettoyages, temps de pause... Le ministère a communiqué ce dimanche sur le protocole sanitaire qui devra être appliqué dans les écoles primaires et maternelles.

Une petite fille se lave les mains, dans une école de Gagny - Photo d'illustration
Une petite fille se lave les mains, dans une école de Gagny - Photo d'illustration © MAXPPP
Le 13 avril, le gouvernement avait annoncé la réouverture progressive des écoles à partir du 11 mai. Une annonce qui a déclenché l'inquiétude, voire la colère, des enseignants, personnels, parents d'élèves et élus locaux. Ce 3 mai, le gouvernement a finalement communiqué sur le protocole sanitaire qui sera appliqué dans les écoles primaires et maternelles.
 


Le détail des mesures


Le ministère garantit pour tous les élèves, le jour de la rentrée, une "information pratique sur la distanciation physique, les gestes barrière dont l’hygiène des mains", adaptée à l'âge des élèves. "Une attention particulière doit être apportée aux élèves en situation de handicap", souhaite l'Education Nationale.

Par ailleurs, les établissements qui rouvriront devront adapter les salles de classes pour respecter une distance d'un mètre entre les tables. "A titre d’exemple, une salle de 50 m² doit permettre d’accueillir 16 personnes" illustre le ministère, qui précise également que les salles devront obligatoirement être ventilées

Un point déjà problématique. Dans une tribune publiée par Libération, le président de l'association Urgence Amiante Ecoles, rappelle que "seulement 25% des écoles disposent d’un système de VMC ou de ventilation par grille".  
Le ministère de l'Education Nationale s'engage à fournir 2 masques par jour à tous "ses agents en contact direct avec les élèves", mais aussi aux personnels d'entretien et de restauration.

Le port du masques sera "obligatoire dans toutes les situations où les règles de distanciation risquent de ne pas être respectées", notamment en maternelle. Il reste "recommandé" en toutes situations.

Pour les élèves, le port du masque est proscrit en maternelle. Il sera ponctuellement autorisé en primaire, pour les enfants qui le souhaitent et savent l'utiliser, ou pour les enfants "présentant des pathologies". Le ministère dotera dans un premier temps les élèves, mais ce sera ensuite aux parents d'assurer l'équipement en masques de leur enfant. Le gouvernement a pourtant refusé le plafonnement des masques en tissu, facilement accessibles mais plus chers. Une situation qui pourrait générer des inégalités. Concernant le gel hydroalcoolique, il sera mis à disposition pour les intervenants extérieurs et en salle des professeurs. Pour les élèves, il ne sera utilisé qu'en l'absence de savon. Là encore, plusieurs établissements scolaires ont alerté sur leurs difficultés à se fournir en savon, et ce bien avant la pandémie. De plus, selon des chiffres rendus publics par le ministère, 25% des écoles françaises n'ont pas de points d'eau en nombre suffisant.  
Le ministère de Jean-Michel Blanquer laisse la possibilité aux écoles "d'étaler dans le temps l'arrivée et le départ de l'école". Il faudra pour cela que les transports scolaires locaux puissent s'adapter, "y compris celui des élèves en situation de handicap".

Pour limiter au maximum la circulation entre les cours, l'Education Nationale recommande d'attribuer une salle par classe et de privilégier le déplacement des professeurs. Les récréations, elles, seront organisées par groupes de classes. "En cas de difficulté d’organisation, elles peuvent être remplacées par des temps de pause en classe à la fin du cours", précise le texte. Cette configuration, cependant, risque de s'avérer difficilement applicable pour les enfants les plus jeunes.

Le gouvernement souhaite aussi limiter le nombre d'enfants lors des passage aux toilettes.
 
"Si les lieux n’ont pas été fréquentés dans les 5 derniers jours, le protocole habituel de nettoyage suffit. Aucune mesure spécifique de désinfection n’est nécessaire. Il est seulement recommandé de bien aérer les locaux", cadre le document officiel. Dans le cas contraire, et à partir de la reprise des cours, le ministère impose quotidiennement un double lavage avec l'usage de détergent, mais aussi de virucide ou d'eau de javel. Les "surfaces et objets fréquemment touchés", dont les sanitaires, seront lavés plusieurs fois par jour.
 
Si un élève présente des symptômes tels que "toux, éternuement, essoufflement, mal de gorge, fatigue, troubles digestifs, sensations de fièvre...", il est recommandé de l'isoler immédiatemment avec un masque si son âge le permet. "L'élève ne pourra revenir en classe qu'après avis d'un médecin". Si la contamination d'un élève, ou d'un membre du personnel, est avérée, les recommandations prévoient "un nettoyage minutieux et désinfection des locaux occupés et objets potentiellement touchés dans les 48h qui précédent son isolement."  Le personnel ainsi que les parents seront avertis de tout cas suspect ou avéré dans un établissement.

En cas de contamination chez un élève, la famille devrait avoir droit à un accompagnement pour gérer le risque de contamination intrafamiliale.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société coronavirus santé région centre val-de-loire politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter