• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Eure-et-Loir : le zoo-refuge de la Tanière accueille un léopard de 6 semaines, né dans un parc et abandonné par sa mère

Olivier, un léopard accueilli au zoo-refuge de la Tanière à Nogent-le-Phaye (28) / © Art visuel Studio pour La Tanière
Olivier, un léopard accueilli au zoo-refuge de la Tanière à Nogent-le-Phaye (28) / © Art visuel Studio pour La Tanière

La Tanière, le zoo-refuge de Nogent-le-Phaye en Eure-et-Loir, a recueilli un jeune léopard de 5 mois né dans un parc et dont la mère ne voulait pas s'occuper. 

Par Isabelle Racine

Un nouveau pensionnaire est arrivé au zoo-refuge de la Tanière, situé à Nogent-le-Phaye en Eure-et-Loir : un jeune léopard de 6 semaines. Il a pour nom Olivier et il est le fruit d’une naissance incontrôlée dans un parc animalier : sa maman ne le nourrissait pas. Le parc a préféré le confier à La Tanière. Un enclos, en cours de construction, l’accueillera dès que possible. Ensuite, il rejoindra ses congénères. Il grandit très vite : il a déjà des griffes et des dents. 
 

 
Olivier, le léopard recueilli au zoo-refuge de la Tanière / © Art visuel Studio pour La Tanière
Olivier, le léopard recueilli au zoo-refuge de la Tanière / © Art visuel Studio pour La Tanière
 

Des macaques sauvés de la mort

Il y a quelques mois, nous vous avions parlé de cette dizaine de macaques qui a été recueillie par la Tanière. Des singes de laboratoire qui avaient servi de cobayes et qui étaient condamnés à être euthanasiés. Wallace, Arthur, Rocco ou Dexter et les autres se portent aujourd’hui très bien. L’équipe de Patrick Violas, le fondateur du zoo-refuge voulait leur donner une « deuxième » vie :

Ils ont aidé la recherche, ils ne servent plus à rien mais ils ont droit à vivre encore. Patrick Violas

Après une période de quarantaine, obligatoire pour les observer, ils ont été installés dans des volières et ont fait des progrès considérables. Ils acceptent dorénavant d’être vus du public. Une volière plus grande est en cours de construction pour leur donner un habitat plus vaste. Deux autres macaques ont rejoint les premiers arrivés. Quatre singes devraient arriver au mois d’aout, rejoints par six autres en fin d’année. 
 

Le zoo-refuge de la Tanière

La Tanière, située à Nogent-le-Phaye (28) recueille des animaux abandonnés, en détresse et venus d’horizons différents. Les huit boxes de la quarantaine, adaptés pour recevoir en même temps des espèces distinctes, sont souvent occupés par ces animaux qu'il faut d'abord observer et parfois soigner. Après les primates de laboratoire, un lion, des servals, des visons, des perroquets et deux tigresses ont intégré les bâtiments pour 30 jours.
 

Nale, Zouina et les autres...

Nale a été le premier animal accueilli. C'est un jeune lion qui était dans un cirque. Mais voilà, le dresseur a choisi de ne plus travailler avec les fauves. Le zoo-refuge était sa seule solution car aucun zoo ne pouvait le prendre en charge. Nale est aujourd'hui en bonne santé.

Zouina, une lionne âgée de 20 ans, était dans un parc animalier  à Montpellier. Elle ne s’entendait pas avec ses congénères. La Tanière est désormais sa maison de retraite.

Ensuite, ce sont deux perroquets Aras qui sont arrivés : ils venaient d'un élevage de présentation au public dans un établissement illégal. Ils vivaient dans une toute petite cage dans une pièce sombre et ne sont jamais sortis. Les perroquets Aras sont très colorés et brillants intellectuellement. Pour cette raison, ils ne doivent pas être abandonnés dans une cage sans stimulation intellectuelle. Au refuge, c’est la soigneuse Lisa qui leur a chuchoté à l’oreille et les a rapidement restimulés.
 

Une solution pour les saisies administratives

Le zoo-refuge la Tanière peut aussi être une solution pour les saisies administratives. Le zoo-refuge a sauvé cinq servals en région parisienne dont les bébés étaient voués au trafic d’animaux.


Une solution pour les animaux de cirque

Xena (11 ans) et Isabella (10 ans), deux tigresses, sont désormais pensionnaires du zoo-refuge. Après avoir passé des années sur la piste d'un cirque, elles étaient enfermées dans un camion au Portugal lorsque Lisa, la soigneuse et responsable de la zone quarantaine à la Tanière, les a aperçues par hasard. Elle les a fait ramener en Eure-et-Loir. Xena et Isabella resteront à la Tanière le temps de recevoir des soins nécessaires. Les deux tigresses récupèrent doucement dans leur nouvel environnement.

La Tanière n’a pas pour volonté de garder tous ces animaux : elle souhaite pouvoir les placer de façon pérenne et satisfaisante.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le doublement du pont de Jargeau fait toujours débat

Les + Lus