Le RUR festival met la culture urbaine à l'honneur dans le Perche

Le RUR festival tient sa 4e édition, ce samedi 09 et dimanche 10 septembre, à Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir). Un événement pluridisciplinaire autour des "arts urbains".

Faire une place aux cultures dites urbaines, à la campagne, c'est le pari du RUR festival. Pour sa 4e édition, le jam des arts urbains du Perche réunit un large panel d'artistes liés à la culture hip-hop : graffeurs, danseurs, DJ's, mais aussi des adeptes de skate, de BMX ou de parkour.

En 2020, la première édition est axée sur le graffiti. Une trentaine de graffeurs repeignent près de 17 000 m2 de murs. L'initiative est née d'une rencontre : celle de Nicolas Caudmont, ancien militaire, entrepreneur local et Jonathan Guyot alias Panpan, professeur dans le secondaire et artiste installé dans le Perche.

Dans le cadre de leur activité professionnelle, Nicolas Caudmont et son épouse font l'acquisition d'une friche industrielle, le site d'une ancienne usine de bétonnières. Les lieux sont transformés en espaces de coworking, en ateliers pour artisans. Ils y organisent aussi divers événements.

"Pour un rassemblement de vieilles motos, on avait demandé à Panpan de peindre un capot", raconte Nicolas Caudmont. "Quand il a vu le site, il m'a demandé s'il pouvait aussi peindre un mur. Je lui ai proposé de s'occuper de tous les murs ! C'est ainsi qu'est né le RUR."

"L'événement a mis en lumière une véritable appétence pour les arts urbains"

Panpan, artiste et co-fondateur du RUR festival

Amateur de graffiti et de street-art, Nicolas Caudmont met les lieux à disposition. Avec deux graffeurs locaux, Panpan compose une affiche d'une trentaine d'artistes chartrains, orléanais, parisiens. L'événement attire un millier de personnes.

Du graff aux "arts urbains"

"On a tout organisé avec un petit budget, pas mal de démerde, beaucoup d’huile de coudes, et ça a bien marché dès la première année. Nogent était vierge de graffiti, ça a été une vraie découverte pour le public du Perche, beaucoup étaient scotchés", se souvient Panpan. "L'événement a suscité une véritable appétance, chez les jeunes locaux notamment, pour le graffiti et différentes disciplines de cultures urbaines, et a généré des synergies", poursuit-il.

Pour faire vivre le festival, une association, Asso Perche, est créée. Elle fédère divers acteurs locaux. Danse, musique, skate : le plateau s'étoffe pour la deuxième édition en 2021, avec le concours du collectif de breakeurs chartrain de The underground ou l'Arc l'association des riders du coin fondée par des amateurs de skate-board de Margon à côté de Nogent-le-Rotrou.

Concours de scratchs 

Au chapitre des nouveautés de cette 4e édition, ce samedi 09 et dimanche 10 septembre, un concours de scratchs opposera une équipe de DJ's du collectif Wicked party emmené par l'Orléanais DJ Vince Carter, le samedi soir. Après quoi l'artiste chartraine Holy Hamond assurera un showcase.

Les sudistes de Panthers territory amènent leurs modules pour assurer des démonstrations de parkour, discipline sportive qui consiste à franchir toutes sortes d'obstacles urbains, de manière acrobatique. 

Un programme toujours entouré de peinture. Près d'une soixantaine de graffeurs et de "street-artistes" mettront en couleur cette 4e édition.