Face au manque de masques en Centre-Val de Loire, les appels au don se multiplient

Des masques de protection respiratoire, de type FFP2. / © Julie Postollec / France Télévisions
Des masques de protection respiratoire, de type FFP2. / © Julie Postollec / France Télévisions

Sur les réseaux sociaux ou dans les médias, l’appel au don ou à la fabrication d’équipement de protection dans la région a été entendu par de nombreuses entreprises et des particuliers. Heureusement, car les professions libérales souffrent du manque d’équipement sur le terrain. 

Par Juliette Roché

À Loches, l’entreprise Bergereault a fait don de 2 000 masques pour le personnel soignant.  Des équipements issus des réserves et du réapprovisionnement annule de ces réserves lié à l'épidémie de graippe A (H1N1) en 2009.

Grâce à l’anticipation de cette société,  les professionnels de santé du Sud-Touraine peuvent désormais bénéficier de masques FFP2. 1 200 masques seront distribués à la communauté professionnelle territoriale du Sud Lochois et 800 pour Amboise, Bléré et Montrichard.

Une initiative saluée par tous et couronné d’un tweet de la députée d'Indre-et-Loire, Sophie Auconie sur les réseaux sociaux. 
À Nogent-le-Rotrou l’entreprise Eurowipes a décidé de produire 520 000 lingettes désinfectantes à destination de la maison de santé et aux infirmières à domicile des environs.

La ville de Châteauroux ont aussi donné des masques à l’hôpital de Châteauroux-Le Blanc aujourd’hui. Malgré ces initiatives, les professionnels de santé manquent toujours de masques et de protections en général pour effectuer leur travail au quotidien. 

Sur le terrain, malgré les dotation de l'ARS, les masques se font rares

Pour Magali Florance-Olivier, infirmière libérale à Blois, le quota de 18 masques FFP2 par infirmier ne suffit pas. La recommandation de l’Agence régionale de santé ne pallie pas la demande des professionnels sur le terrain. En plus de cela, le système de distribution est mis en cause par les professions libérales.

 J’ai l’obligation de me fournir à la pharmacie la plus proche de chez moi. Et c’est premier arrivé, premier servi, s’insurge l’infirmière.

Il n'y a pas de liste qui recenserait les besoins des professionnels de santé pour distribuer équitablement les protections. 

Pourtant, les pharmacies de ville sont livrées une fois par semaine mais jamais de la même quantité de protection. Alors heureusement qu’

il y a la solidarité de nos patients, des entreprises, des communes ou entre collègues. On se tient informé de la dotation de chacun via WhatsApp, quitte à fournir un collègue qui est en pénurie, » explique Magali Florance Olivier. 

Les infirmiers comptent aussi beaucoup sur les communauté professionnels territoriales de santé (CPTS) qui reçoivent aussi du matériel et le distribue aux professionnels de santé qui les sollicite. La situation n’est pas satisfaisante à ses yeux, il existe trop de contraintes à l’approvisionnement en matériel de protection pour les professionnels sur le terrain.

Dons et commandes dans la Région

Pourtant, lundi, le département du Loiret a commandé plus de 300 000 masques destinés aux personnels de protection de l’enfance et aux aides à domicile. La distribution ne se fera pas avant le 29 mars.

Dans l’Indre aussi, l’initiative de commander 150 000 masques a été prise par le département. 19 000 masques sont distribués dès aujourd’hui par les sapeurs-pompiers pour les aides à domiciles, EHPAD et établissements accueillants du public handicapé. Une distribution en complément des dotations de l’ARS.

En parallèle de ces initiatives officielles, un compte twitter créé il y a une semaine recense les demandes des professionnels de santé en masques a u niveau national. Où sont les masques? A même édité une carte à destination de tous les donneurs pour situer les lieux et les professions en demande. 

Dans un communiqué envoyé à la presse ce mardi 24 mars à 19H30, la Région dit avoir commandé 1 million de masques.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus