Nouveau coup dur pour les salariés de Fenwal, l'entreprise de l'Indre qui prévoit  293 suppressions de postes. Le rapporteur du tribunal administratif de Limoges a rejeté, ce jeudi, leur contestation du plan social. L'avocate des salariés souhaite faire appel de cette décision. 

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

L’audience au tribunal administratif de Limoges n’a pas réussi aux salariés de Fenwal. Le rapporteur a conclu à la validité du plan social, contesté par les salariés.

Il a estimé qu’il n’y avait pas eu de "défaut d’information , que les licenciements étaient justifiés et que l’entreprise avait tout fait pour les éviter".

Des conclusions contestées par les salariés. Ils devraient faire appel de cette décision qui devrait être rendue sous une quinzaine de jours et qui devrait normalement suivre les conclusions du rapporteur.

Une réunion est prévue, ce jeudi soir, avec leur avocate. L’ensemble du collectif  va se retrouver à La Châtre (Indre) pour envisager la riposte. L'avocate des salariés souhaite faire appel de cette décision.

Une partie des salariés de l’entreprise de fabrication de poches de sang compte déposer un recours aux Prud’hommes.