Les salariés du site Fenwal de Lacs, près de La Châtre, dans l'Indre, ont entamé un mouvement de grève illimitée jeudi matin. Ils dénoncent "l’absence significative d’avancées dans les discussions avec le comité d'entreprise". 338 postes doivent être supprimés sur le site.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Depuis 10h31, ce jeudi matin, des salariés du site Fenwal de Lacs, dans l'Indre, ont cessé le travail pour dénoncer "l’absence significative d’avancées dans les discussions avec le comité d'entreprise". Le mouvement de grève a été décidé pour une durée illimitée par le personnel réuni en collectif.

Dans son communiqué, le "collectif pour le maintien de l'emploi et de l'activité sur le site Fenwal de la Châtre" estime qu'à deux semaines de l'échéance du 31 mars 2015, "aucune des avancées demandées par le comité d'entreprise et les salariés ne sont satisfaites par la direction."



Les salariés réclament l'arrêt du plan social

Avec ses 461 salariés, l'entreprise de produits pharmaceutiques est spécialisée dans la fabrication d'accessoires de transfusion sanguine. Une activité que souhaite arrêter la maison-mère, le groupe allemand Fresenius-Kabi.

Dans son courrier adressé à la direction, le personnel revendique : un congé de reclassement de 24 mois pour tous les salariés avec prise en charge des frais d'adaptation et de reconversion, une transition de fin de carrière à 52 ans pour les salariés qui se porteraient volontaires. Enfin, les salariés réclament l'arrêt du plan social, et la recherche de solutions de réindustrialisation du site.

Voyage en Allemagne

Depuis l'annonce du plan de suppression de postes, en octobre dernier, élus de l'Indre et personnel de l'usine de La Châtre restent mobilisés. Le 25 octobre, plus de 6.000 personnes avaient ainsi manifesté dans les rues de La Châtre pour soutenir les salariés de l'entreprise Fenwal.

Début mars, une délégation de salariés s'était rendue, à Bad-Hombourg, en Allemagne, pour rencontrer la direction du groupe Fresenius-Kabi. Une réunion lors de laquelle la direction avait indiqué qu'elle ferait des annonces dans le courant du mois de mars.