Homophobie : la région Centre-Val de Loire suspend sa coopération avec la région Malapolska en Pologne

François Bonneau, président de la région Centre-Val de Loire, condamne la résolution homophobe adoptée par la région Malopolska et gèle sa coopération. / © Eric Malot / MaxPPP
François Bonneau, président de la région Centre-Val de Loire, condamne la résolution homophobe adoptée par la région Malopolska et gèle sa coopération. / © Eric Malot / MaxPPP

Après l’adoption d’une législation enrayant "l’idéologie LGBTI" (lesbien, gay, bi, trans et intersexuelles) dans la région polonaise Malapolska, le président de la région Centre-Val de Loire, François Bonneau, a annoncé la suspension des relations avec celle-ci ce lundi 24 février.

Par Barbara Gabel

Le 14 février, le divorce entre Saint-Jean-de-Braye (Loiret) et sa ville jumelle polonaise Tuchów après l’adoption d’une législation homophobe avait fait du bruit. Dix jours plus tard, c’est au tour de la région Centre-Val de Loire de suspendre ses relations officielles avec la région Malapolska, dont la capitale est Cracovie, pour les mêmes raisons.

A l'instar de nombreuses collectivités en Pologne ces derniers mois, la région Malapolska s’est déclarée "zone libre de l’idéologie LGBTI". Non contraignantes, ces résolutions encouragent les élus à ”à s’abstenir de toute action visant à encourager la tolérance à l’égard des personnes LGBTI et à ne pas fournir d’aide financière aux ONG qui œuvrent en faveur de l’égalité des droits”, rappelle ainsi le Parlement européen en décembre 2019 après avoir voté en majorité un texte exhortant les autorités polonaises à révoquer ces résolutions.
 
 

Une atteinte aux droits fondamentaux des personnes

Pour la région Centre-Val de Loire avec laquelle la région polonaise dispose d’un cadre de coopération décentralisée, c'est la consternation. "Cette prise de position contre la présence de la communauté LGBTI sur le territoire de la région Malapolska nous conduit à geler toute coopération", nous explique François Bonneau, président de la région Centre-Val de Loire. "Il n’est pas possible pour nous de montrer une quelconque indulgence à l’égard de propos totalement contradictoires avec le respect des droits humains fondamentaux".

La coopération sera gelée "aussi longtemps que la région affirme être un territoire interdisant des différenciations de cette nature". François Bonneau adressera dans les prochains jours un courrier au président de la région Malapolska :

je lui ferai part de ma désapprobation et de mon souhait de voir cette région revenir à une coopération conforme aux principes et valeurs de l’Union européenne".

 

Des échanges scolaires remis en cause

Ce gel des relations entre les deux régions pourrait avoir des conséquences sur certains projets de coopération culturelle et de programme d’échange scolaire. Chaque année, de nombreux élèves du Centre-Val de Loire se rendent en Pologne, notamment pour visiter des camps de concentration. "Ces projets se trouvent remis en cause, voire impossible à l’avenir si la région Malapolska ne prend pas en compte notre désaccord avec la résolution homophobe adoptée", assure le président de région. 
 

"La région lance un message fort" pour les associations LGBT+

Pour le centre LGBTI de Touraine"c’est un acte fort et courageux", a réagi Johan Posson, co-président de l'association. "C’est le point de départ pour négocier avec les autorités polonaises et faire bouger les choses là-bas.

Avec cette décision, la région lance un message fort aux personnes LGBTI de Pologne pour leur dire qu’elles ne sont pas seules."

 
Au centre LGBTI de Touraine, Johan Posson reçoit des dizaines de personnes, pendant les permanences d'accueil, "qui sont en souffrance au travail, dans leur famille ou dans leur cercle d’amis parce qu’elles sont LGBTI". Il ajoute : "Je n’ose imaginer le sort des personne LGBTI dans un pays comme la Pologne où l’Etat est ouvertement homophobe. C’est un message vraiment destructeur qu’ils livrent."
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus