• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Emmanuel Macron à Amboise : non, l'apparition des riverains aux fenêtres ne sera pas interdite

23 avril 2019. Emmanuel Macron, Président de la République. / © Julien Mattia / Le Pictorium / max ppp
23 avril 2019. Emmanuel Macron, Président de la République. / © Julien Mattia / Le Pictorium / max ppp

A quelques heures de la visite du chef de l'Etat, la ville d'Amboise est placée sous cloche. Emmanuel Macron se rend en Touraine dans le cadre des 500 ans de la Renaissance. Le maire d’Amboise avait annoncé vouloir interdire les riverains de l'observer par leurs fenêtres.

Par Fabienne Marcel

Amboise doit accueillir Emmanuel Macron et son homologue italien Sergio Mattarella, jeudi 2 mai, jour anniversaire de la mort de Léonard de Vinci. Les deux chefs d'Etat visiteront le château royal à 11 h 30, puis ils se rendont à pieds au Clos Lucé pour visiter le second château qui se trouve à 1 km plus loin.
 

Le dispositif de sécurité mis en place est donc très conséquent. Notamment inspiré par le contexte "d'un risque terroriste réel et d'un climat social dégradé" a expliqué la préfète d'Indre-et-Loire, Corinne Orzechowski, lors d'une conférence de presse lundi, en présence du maire d'Amboise, Christian Guyon, et le colonel Gonzague Prouvost, qui dirige le groupement de gendarmerie d'Indre-et-Loire
Le périmètre de sécurité de la ville a été divisé en deux zones : dans la zone située tout près du château et du Clos Lucé, même les piétons ne pourront pas circuler, de 7 h à 13 h, sauf les riverains qui devront être munis de leur pièce d'identité.
 


Si, les Tournangeaux pourront regarder Emmanuel Macron à leurs fenêtres

Lors de la conférence de presse lundi, le maire d'Amboise, Christian Guyon, a évoqué un arrêté municipal qui "interdira aux gens d'être à leurs fenêtres, dans les habitations de l'hyper centre-ville qui donnent sur la place Michel-Debré, et rue de la Concorde." Rétropédalage de la préfecture d'Indre et Loire ce mardi. Les Amboisiens pourront bien regarder le président de la République par la fenêtre. Son apparition aux fenêtres ne sera donc pas interdit par arrêté du maire ? "Nous n'avons pas osé le corriger lors de la conférence de presse. La préfète lui a demandé de ne pas prendre cette mesure." nous glisse-ton à la préfecture. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Indre-et-Loire : un Rabelais de poche aux enchères le 16 juin

Les + Lus