• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Découverte d'une stèle en l'honneur d'une division SS suspectée d'un massacre en Indre-et-Loire

Archives Maison du Souvenir de Maillé / © France 3 Centre
Archives Maison du Souvenir de Maillé / © France 3 Centre

La plaque a été découverte en Moselle mais célèbre la 17e SS Panzergrenadier Division, dont une unité est suspectée d'avoir massacré 124 habitants
du village de Maillé (Indre-et-Loire) le 25 août 1944.

Par CC et AFP

Une enquête pour apologie de crimes contre l'humanité a été ouverte jeudi par le parquet de Sarreguemines après la découverte dans un terrain d'une stèle en l'honneur de soldats nazis à Volmunster (Moselle), a-t-on appris auprès du parquet.

La stèle, selon le Républicain lorrain qui révèle l'affaire, célèbre la 17e SS Panzergrenadier Division, dont une unité est suspectée d'avoir massacré 124 habitants du village de Maillé (Indre-et-Loire) le 25 août 1944. Un massacre classé sans suite par la justice allemande



En 2016, une photographe tourangelle avait recueilli le témoignage de plusieurs rescapés

Exposition : "11 visages pour un massacre"
La jeune photographe tourangelle Isabelle Vieux avait rencontré dans leur intérieur onze survivants du massacre de Maillé (25 août 1944). où l'armée allemande tua 124 personnes dans ce petit bourg de Touraine. Jeudi 25 août, Jean-Marc Todeschini, secrétaire d'Etat aux anciens combattants, assistera au 72e anniversaire du massacre de Maillé. Intervenants : Serge Martin, Rescapé du 25 août 1944, Cristiane Guitton, Rescapée du 25 août 1944 et Romain Taillefait Responsable de la Maison du souvenir de Maillé - France 3 Centre VDL - J.P Brusseau et A.Darblade


La plaque "est située dans un champ, propriété privée d'un Allemand qui vit en Allemagne", a indiqué à l'AFP le procureur de Sarreguemines, Jean-Luc Jaeg. Elle est visible des promeneurs, mais à l'écart du village situé dans le pays de Bitche, dans l'est du département, a-t-il précisé.

L'enquête a été confiée à la brigade de recherches de la gendarmerie de Sarreguemines, ainsi qu'à l'Office central de lutte contre les crimes contre l'humanité, les génocides et crimes de guerre (OCLCH). La stèle, dont on ignore quand elle a été posée, devait être saisie jeudi après-midi par les gendarmes pour les besoins de l'enquête.

La découverte d'un tel monument "n'est pas commune, mais il y a déjà eu par le passé des rassemblements de néo-nazis et de sympathisants du IIIe Reich dans le pays de Bitche", selon le procureur. Dans un communiqué, le secrétaire départemental du Parti communiste de Moselle,
Jacques Maréchal, a exprimé sa "profonde colère et (son) indignation". Il a qualifié les faits d'"insulte à la République, à ses idéaux et à toutes les victimes de la guerre et du nazisme". Il a annoncé qu'il déposerait "une plainte dans les prochains jours, au nom des communistes de Moselle".

A lire aussi

Sur le même sujet

Pourquoi un terminal Pôle Emploi à Artenay ?

Les + Lus