Le massacre de Maillé (37) en 1944 a été classé sans suite par la justice allemande

Publié le Mis à jour le
Écrit par Cl.M.

Faute d'avoir pu clairement identifier les coupables, le parquet allemand a classé l'affaire sans suite, après douze années d'enquête, ont révélé, hier soir, nos confrères de La Nouvelle République.

C'est une information révélée par nos confrères de la Nouvelle République : le massacre de Maillé (37), le 25 août 1944, a été classé sans suite par la justice allemande. 



Maillé, c'est ce petit village d'Indre-et-Loire, souvent comparé à Oradour-sur-Glane (87), pour le massacre de civils à la fin de la Seconde guerre mondiale.



124 personnes avaient été tuées à Maillé le jour de la libération de Paris.



Une enquête avait été ouverte en 2004 par la juge allemand Ulrich Maass.



L'information judiciaire contre X, pour crimes de guerre, n'aura finalement rien donné, faute de preuves sur l'identité des assassins. 

Témoignage de rescapés

En août dernier, France 3 Centre-Val de Loire avait recueilli le témoignage de rescapés du Massacre de Maillé le 25 août 1944.



Après des années de silence, parce que "c'était trop difficile d'en parler", ils avaient décidé de témoigner.  



"On pensait que ça n'intéressait personne", nous avait confié l'un des survivants, Serge Martin.

durée de la vidéo: 02 min 04
La jeune photographe tourangelle Isabelle Vieux a rencontré dans leur intérieur onze survivants du massacre de Maillé (25 août 1944). où l'armée allemande tua 124 personnes dans ce petit bourg de touraine. Jeudi 25 août, Jean-Marc Todeschini, secrétaire d'Etat aux anciens combattants, assistera au 72e anniversaire du massacre de Maillé. Intervenants : Serge Martin, Rescapé du 25 août 1944, Cristiane Guitton, Rescapée du 25 août 1944 et Romain Taillefait Responsable de la Maison du souvenir de Maillé ©France 3 Centre VDL

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité