• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Massacre de Maillé : “On pensait que ça n'intéressait personne” - le témoignage d'un rescapé

Onze visages pour un massacre
La jeune photographe tourangelle Isabelle Vieux a rencontré onze survivants du massacre de Maillé (25 août 1944) Où 124 personnes furent tués par l'armée allemande dans ce petit bourg de Touraine. Jeudi 25 août, Jean-Marc Todeschini, secrétaire d'Etat aux anciens combattants, assistera au 72e anniversaire du massacre de Maillé. Intervenants : Serge Martin, Rescapé du 25 août 1944, Cristiane Guitton, Rescapée du 25 août 1944 et Romain Taillefait Responsable de la Maison du souvenir de Maillé - France 3 Centre VDL - J.P Brusseau et A.Darblade

France 3 Centre a recueilli le témoignage de rescapés du Massacre de Maillé du 25 août 1944. Ils se sont longtemps tus parce que "c'était trop difficile d'en parler", "parce qu'on pensait que ça n'intéressait personne" raconte Serge Martin.... 

Par Ch.L

Au moment même où Paris était libéré, le petit village de Maillé en Indre-et-Loire était le théâtre d'un massacre sanglant. Le 25 août 1944, entre huit heures du matin et midi, le quart de la population, 124 hommes, femmes et enfants étaient tués par une division allemande en représailles d'actions de la résistance locale. 

Longtemps, le massacre de Maillé est resté dans l'ombre de celui d'Oradour sur Glane, plus connu, plus commémoré. Après le passage en 1945 du ministre de la Reconstruction, Maillé avait du attendre 60 ans pour voir un membre du gouvernement assister à une cérémonie du 25 août.

Depuis il y a eu la création de la Maison du Souvenir en 2011. Elle accueille jusqu'au 31 décembre le travail d'une jeune photographe tourangelle, Isabelle Vieux, qui a photographié onze survivants du 25 août. 


Exposition "Visages du 25 août" 

jusqu'au 31 décembre 2016 à la Maison du Souvenir de Maillé (Indre-et-Loire) 

Sur le même sujet

Sécurité et effectif policier sur Tours

Les + Lus