Fermeture de l'usine Sandvik à Fondettes : les élus reçus au ministère de l'Economie et des finances

Les élus d'Indre-et-Loire, mobilisés contre la fermeture de l'usine Sandvik à Fondettes, ont jugé leur réunion au ministère de l'Economie et des Finances "très constructive".
Philippe Chalumeau et de Sabine Thillaye, députés d’Indre-et-Loire, Cédric De Oliveira, maire de Fondettes, Thibault Coulon, vice-président de Tours Métropole Val de Loire et Guy De Brantes, président de l’Association des maires ruraux d’Indre-et-Loire, accompagnés d’un représentant des salariés, Jacques Bolton ont été reçus mardi 30 octobre au ministère de l’Economie et des Finances par Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, et Jean-Pierre Floris, délégué interministériel aux restructurations d’entreprises.
Philippe Chalumeau et de Sabine Thillaye, députés d’Indre-et-Loire, Cédric De Oliveira, maire de Fondettes, Thibault Coulon, vice-président de Tours Métropole Val de Loire et Guy De Brantes, président de l’Association des maires ruraux d’Indre-et-Loire, accompagnés d’un représentant des salariés, Jacques Bolton ont été reçus mardi 30 octobre au ministère de l’Economie et des Finances par Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, et Jean-Pierre Floris, délégué interministériel aux restructurations d’entreprises. © Photo DR
Les 161 salariés de l’usine Sandvik à Fondettes ont appris mardi 23 octobre la fermeture de leur usine et du pôle recherche et développement également situé sur la commune. Une décision injustifiée pour les élus tourangeaux qui étaient reçus hier au Ministère de l'Economie et des Finances
 

La rencontre a été jugée "très constructive" par les élus présents dont les députés Philippe Chalumeau et Sabine Thillaye, le maire de Fondettes, Cédric De Oliveira et un représentant des salariés, Jacques Bolton. Dans leur communiqué commun ils détaillent : 

Nos interlocuteurs ont démontré leur bonne connaissance du dossier et se sont dits pleinement mobilisés pour trouver la meilleure issue possible à même de garantir la pérennité du site et l’avenir des salariés et de leurs familles. Le délégué interministériel Jean-Pierre Floris nous a assuré de sa pleine disponibilité à cet égard, aux-côtés des services compétents.

L’an dernier, toutes activités confondues, le groupe suédois a généré plus d’un milliard d’euros de bénéfices. Aussi, la décision de fermer le site de Fondettes est difficilement acceptable pour les employés comme les élus. "J’estime que la situation financière de cette société est très bonne, le gouvernement doit intervenir", s’était indigné Cédric De Oliveira, le maire de Fondettes, la semaine dernière.

 

Les négociations sur les conditions de départ des salariés doivent commencer cette semaine.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
licenciement économie emploi