• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Fermeture de l’usine Sandvik (ex-Safety) à Fondettes : « Une période très difficile pour tout le monde »

Des employés devant l'usine Sandvik à Fondettes, le 24 octobre 2018. / © Marine Rondonnier / France 3 Centre-Val de Loire
Des employés devant l'usine Sandvik à Fondettes, le 24 octobre 2018. / © Marine Rondonnier / France 3 Centre-Val de Loire

Les employés de l'usine Sandvik (ex Safety) , dont la fermeture a été annoncée mardi 23 octobre, se sont mobilisés devant le site de production ce mercredi au lendemain de la triste nouvelle. 

Par Camille Belsoeur

Les 161 salariés de l’usine Sandvik à Fondettes ont appris la triste nouvelle mardi 23 octobre : la fermeture de leur usine et du pôle recherche et développement également situé sur la commune. Le groupe suédois Sandvik Coromant a annoncé à ses équipes que le site de l’Indre-et-Loir n’était plus assez rentable.

Spécialisés dans la fabrication de plaquettes pour l’industrie automobile, les employés de Sandvik ont des compétences pointues, mais sur un domaine très spécifique. Ce qui leur laisse peu de chance de retrouver un travail dans la même filière.

« Les ouvriers sont sous le choc après l’annonce de la direction. On a eu une réunion d’information hier pour nous annoncer le projet de la fermeture. Nous on s’en doutait un peu car on suit régulièrement les comptes de la société avec le comité d’entreprise », explique abattu Jacques Bolton, représentant CGT à Sandvik.

Interview de Jacques Bolton, représentant CGT à Sandvik

"Une décision incompréhensible"

Les salariés se sont rassemblés devant l’usine mercredi 24 octobre pour manifester leur colère. La production a été stoppée par la direction. "On va mobiliser les gens pour qu'ils viennent nous soutenir pour la prochaine réunion qui doit se tenir le 30 octobre. Cela va être une période très difficile pour tout le monde", ajoute Jacques Bolton. 

Le maire de Fondettes, Cédric de Oliveira, a également fait part de son amertume. Il a rencontré la direction de l'usine Sandvik dans la matinée. "Cette décision est incompréhensible au vu des bénéfices du groupe, qui a enregistré une hausse de 18% de son chiffre d'affaires en 2018. C'est un coup dur pour la commune et surtout pour ces gens qu'on vient de licencier", a déclaré le maire, bien décidé à soutenir les employés de l'usine. 
 
Le président de Sandvik Coromant Insert France, Jérôme Andreieff et ses collaborateurs à Fondettes. / © Marine Rondonnier - France 3 Centre Val de Loire
Le président de Sandvik Coromant Insert France, Jérôme Andreieff et ses collaborateurs à Fondettes. / © Marine Rondonnier - France 3 Centre Val de Loire
 

"Un site en sous-capacité par rapport à sa taille initiale" selon la direction

Le président de Sandvik Coromant Insert France, Jérôme Andreieff, est venu du siège social d' Orléans ce matin à Fondettes. Il a rencontré la direction du site, le maire de la commune et quelques élus syndicaux. Il explique la fermeture de l'usine par la surcapacité de production.
" Il y a eu des investissements et des projets d'amélioration des process qui ont été menés en collaboration  avec des salariés. Malheureusement ça n' a pas permis de développer les volumes sur ce site et le site est resté en sous-capacité par rapport à sa taille initiale. On a un site sous-utilisé.  Les salariés devraient produire plus et des investissements très lourds devraient être réalisés pour être amenés au niveau technologique nécessaire. " 

La première réunion de négociation entre direction et l'intersyndicale  CFE-CGC et- CGT se tiendra le 30 octobre 2018. 
 

Sur le même sujet

L'Agence de l'eau Loire-Bretagne et l'urgence écologique

Les + Lus