Indre-et-Loire : à Ballan-Miré, toutes les coiffeuses s’engagent pour recycler les cheveux

Les sept salons de coiffure de Ballan-Miré se mobilisent pour collecter et recycler les cheveux coupés de leurs clients, une démarche écoresponsable pour transformer ces déchets en ressource avec l’entreprise Capillum, leader du recyclage et de la valorisation du cheveu en France.

Les 7 gérantes des salons de coiffures participants à l'initiative de la start-up Capillum entourées des membres de la Mairie de la ville.
Les 7 gérantes des salons de coiffures participants à l'initiative de la start-up Capillum entourées des membres de la Mairie de la ville. © Ville de Ballan-Miré 2021

Des coiffeuses écoresponsables autour d’un engagement commun au service de l’environnement

Depuis un mois ce sont tous les salons de coiffure de Ballan-Miré près de Tours qui collectent les cheveux coupés de leurs client.e.s dans des sacs et des bacs de recyclage fournis par une jeune start-up de Clermont-Ferrand, Capillum, 1ère filière de recyclage et de valorisation du cheveu. Des cheveux qui représentent plus de 50% des déchets des coiffeurs, et plus de 400kg de cheveux par an sur la ville de Ballan-Miré.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par CAPILLUM (@capillum_france)

Le principe est simple, quand une coiffeuse a récolté 2 sacs de 100 litres, elle les déclare sur le site de Capillum et un service Urby vient les chercher directement au salon pour les emporter au point de collecte et d’apport volontaire à Saint-Pierre-des-Corps. Une simplicité d’utilisation qui a séduit Cécile Donoro, l’initiatrice de ce projet collectif.

Avant d’arriver à ce projet fédérateur soutenu par la mairie, la gérante du Salon de Cécile avait déjà choisi de s’engager il y a un an et demi dans une démarche écologique, en proposant à ses clientes d’acheter un  shampooing ou un soin dans des flacons et boîtes réutilisables.

Elle recyclait aussi les cheveux, environ 78 kilos par an, en les envoyant aux Coiffeurs Justes dans le Var. Une association qui utilise les mèches pour fabriquer des boudins destinés à dépolluer mers et rivières, en absorbant les hydrocarbures. 

Des sacs de 2kg de cheveux, qui correspondent à environ 220 coupes, sont envoyés par la poste avec un coût d’une quinzaine d’euros environ chaque mois, un fonctionnement pas très satisfaisant. En novembre 2020, elle découvre qu’une de ses collègues du salon Intermède faisait la même démarche qu’elle de façon individuelle.

L’idée de réunir les 7 salons de coiffure de Ballan-Miré autour du recyclage des cheveux est née en discutant avec Ludovic Desnoux, élu chargé de l’économie locale. Il lui fait connaitre Capillum, la start-up fondée en 2019 par deux jeunes auto-entrepreneurs de l’Ecole Supérieure de Commerce de Clermont-Ferrand. Une filière de valorisation des cheveux qui, pour Cécile, propose  une démarche écologique, plus complète que "Les Coiffeurs Justes", et un service moins onéreux.

Capillum travaille sur plusieurs domaines de valorisation des cheveux :

D’un projet individuel à une démarche et des valeurs communes

Cécile Donoro, gérante du Salon de Cécile devant sa boîte Capillum.
Cécile Donoro, gérante du Salon de Cécile devant sa boîte Capillum. © C. Donoro

Moi je recycle les cheveux et j’aimerais bien que tout le monde fasse pareil.

Cécile Donoro

"Un jour j’ai lancé le projet. J’ai trouvé ça sympa d’aller voir mes collègues pour leur dire qu’au lieu de jeter les cheveux à la poubelle, autant que ça serve. On a fini par toutes se rencontrer à la mairie, comme ça on fait un petit pas pour la planète, et cette fois-ci, j’avais envie que tout le monde adhère."

La municipalité qui s’est investie, prend en charge la moitié de l’adhésion annuelle de chaque salon, 128 euros TTC, pour le démarrage de toutes les coiffeuses dans cette démarche.

Pour parler de cette initiative écoresponsable aux plus jeunes, l’un des deux fondateurs de Capillum devrait intervenir dans les écoles de Ballan-Miré, lors de la Quinzaine du développement durable du 29 mai au 12 juin 2021.

Les coiffeuses, mais aussi les clientes et clients sont convaincus du bien-fondé de cette démarche, la municipalité précise que "Ballan-Miré est l’unique commune de la région Centre-Val de Loire à avoir su mobiliser l’ensemble de ses salons de coiffure autour de cette démarche". Un exemple inspirant à suivre ou à inventer, et des coiffeurs et coiffeuses qui sont 700 en France aujourd’hui à participer à cette filière de recyclage de cheveux.

Les 7 salons de coiffures répondant à l'initiative

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
écologie environnement