Indre-et-Loire : une association récolte de l'argent pour replanter les arbres du massif du Bourgueillois

Après les intempéries du mois de juin 2021 où une tornade avait provoqué des dégâts conséquents, l’association Duramen lance une cagnotte en ligne. L’objectif est de financer la replantation d’arbres dans le massif du Bourgueillois (Indre-et-Loire). Plus de 10 000 hectares doivent être renouvelés.
Plus de 10 000 hectares de forêts du massif du Bourgueillois ont été touchés par les intempéries.
Plus de 10 000 hectares de forêts du massif du Bourgueillois ont été touchés par les intempéries. © François Faucon-DDT37

Les intempéries de juin dernier en Indre-et-Loire ont laissé des traces. Le clocher de l’église de Saint-Nicolas-de-Bourgueil s’en souvient. Il s'est effondré après le passage d'une tornade, le samedi 19 juin.

La nature, aussi, a été victime de cet épisode. Plus de 2 000 hectares ont été ravagés, de Saint-Nicolas-de-Bourgueil jusqu'à Rillé. Si bien que la Préfecture d'Indre-et-Loire a interdit, le 30 juillet dernier jusqu'au 15 septembre, l'accès aux endroits de la forêt les plus fragiles. Si on compte les zones alentours, Duramen estime que 10 500 hectares de forêt ont été touchés par les vents violents.

Premières replantations prévues en novembre 2021.
Premières replantations prévues en novembre 2021. © François Faucon-DDT37

Adapter la forêt au changement climatique

Pour financer le replantation de ces arbres, l'association qui travaille à la préservation des forêts, lance donc une campagne de dons. Mis à part leurs fonds propres, les propriétaires privés forestiers n’ont pas d’autres ressources. "Il n'y a pas d'aides publiques", explique Lydie Molandre, animatrice à Duramen, qui se charge de collecter de l'argent auprès de mécènes.

Particuliers comme entreprises sont visés. "Un don de 10 euros, ce sont 7 arbres plantés. À chaque pallier de 2 000 euros de don, 1 hectare de forêt sera reconstitué", calcule l'association. Elle ne limite pas la durée de sa campagne. Mais elle espère récolter le maximum d’argent d’ici le mois de novembre, où les premiers arbres seront replantés. Une autre opération aura lieu pendant l'hiver 2022.

Le repeuplement à l'identique ne sera pas systématique. Le comité scientifique de Duramen se prononcera sur le projet des propriétaires. Le seul impératif ? Planter des arbres adaptés au milieu climatique.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
forêt nature environnement