• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Week-end de violences à Joué-les-Tours : voitures incendiées, arrêts de tram saccagés et policiers pris à partie

A Joué-les-Tours, 11 voitures ont été incendiées dans la nuit du samedi 11 au dimanche 12 mai. / © France 3 Centre-Val de Loire
A Joué-les-Tours, 11 voitures ont été incendiées dans la nuit du samedi 11 au dimanche 12 mai. / © France 3 Centre-Val de Loire

A Joué-les-Tours, la nuit du samedi 11 au dimanche 12 mai a été marquée par de nombreuses violences et dégradations. Une dizaine de voitures ont été incendiées, deux arrêts de tram saccagés et des policiers ont été la cible de jets de projectiles. 

Par France 3 Centre-Val de Loire

Au niveau de la station de tramway La Rabière, à Joué-les-Tours, les agents effacent les dernières traces d'un week-end sous haute tension. Il y a eu de nombreuses dégradations de la nuit du samedi 11 au dimanche 12 mai. Au total, deux arrêts de tramway ont été entièrement saccagés et 21 panneaux de verre détruits. Encore 11 voitures ont été incendiées et ont été enlevées dès dimanche matin.

 

"Une soixantaine de jeunes"

"Entre 1h et 5h du matin, une soixantaine de jeunes du quartier de La Rabière ont mis le feu à plusieurs véhicules pour attirer les pompiers mais également les forces de police et à l'arrivée de ces derniers,il y a eu des caillassages, des cocktails Molotov", déplore David Goubeau, délégué Alliance Police. Depuis novembre, plus de 70 véhicules ont été incendiés dans ce quartier. 

"On rentre les voitures, on ferme les portes à clé", témoigne une habitante. "On ne vit plus et on sait que c'est des mineurs", ajoute-t-elle. Dimanche, en fin après-midi, les tensions ont failli reprendre mais des CRS sont venus en renfort. Une quarantaine d'hommes se sont déployés dans le quartier en début de soirée et le calme est revenu.
 

De nouveaux agents attendus

Depuis Noël, les services de l'Etat ont activé un Groupe partenariat opérationnel (GPO) avec les acteurs socio-éducatifs. "Le but du GPO est d'identifier les mineurs et, en partenariat avec l'éducation nationale, les ramener à l'école. Il n'y a pas que des réponses sécuritaires", souligne François Chazot, directeur de cabinet de la Préfète d'Indre-et-Loire

La police était toujours présente dans le quartier, lundi 13 mai et les CRS doivent rester plusieurs jours. Les policiers attendent avec impatience les 15 nouveaux agents promis et espèrent aussi que le label Quartier de reconquête républicaine de La Rabière permettra de calmer la violence et endiguer le trafic de drogue.
 

Sur le même sujet

Présentation de "500 cavaliers pour les 500 ans de Chambord" par le Président du Comité Régional d'Equitation Centre-Val de Loire

Les + Lus