Législative partielle en Indre-et-Loire : l'UDI et le PS qualifiés au deuxième tour, l'abstention à plus de 80%

Le premier tour de l'élection législative partielle dans la 3e circonscription d'Indre-et-Loire a été marqué par une abstention record de 82% ce dimanche 30 mai. Sophie Métadier (UDI-LR) et Murielle Riolet (PS) se sont qualifiées pour le second tour, afin de prendre la succession de Sophie Auconie.

Bureau de vote, image d'illustration.
Bureau de vote, image d'illustration. © Christophe Archambault/AFP

C'est bien simple : jamais une élection n'avait été aussi peu suivie dans l'Indre-et-Loire. Les 99 000 électeurs de la 3e circonscription de l'Indre-et-Loire étaient appelés aux urnes ce dimanche 30 mai, pour le premier tour d'une élection législative partielle, afin de remplacer la députée UDI Sophie Auconie, démissionnaire depuis février dernier pour cause de problèmes de santé.

Et si le poncif "La victoire revient à l'abstention" est devenue monnaie courante dans les analyses médiatiques d'après-élection, son emploi n'aurait jamais été aussi bienvenu qu'aujourd'hui. Seulement 18,1% des électeurs de la circonscription ont décidé de se rendre aux urnes, pour une abstention jamais vue de 82%. C'est bien plus que l'abstention constatée lors des européennes de 2019, traditionnellement l'élection la moins suivie par les Français, et que lors des municipales de 2020, marquées par la peur de la Covid-19.

A l'issue de ce premier tour, la candidate UDI-LR Sophie Métadier se retrouve en position d'archi-favorite pour la succession de Sophie Auconie. La maire de Beaulieu-lès-Loches est arrivée largement en tête, avec 45% des suffrages exprimés. La candidate salue "un très beau résultat", qui "me met en passe d'être élue, malgré un contexte assez confus", reconnait-elle. 

"Les règles de la démocratie"

Un résultat que l'abstention n'entache pas, à en croire la favorite du scrutin : "On est tous à égalité devant ces votes. Je ne vois pas pourquoi je ne serais pas légitime, il n'y a pas de raison. Ce sont les règles de la démocratie." Elle espère malgré tout que "les gens se sentiront concernés et seront plus nombreux à aller voter la semaine prochaine".

Pour la deuxième place, le match s'est avéré très serré, les trois autres candidats se tenant à moins de 4 points d'écart. Zélie Geneix (EELV) se classe quatrième avec 16,3% des voix, juste derrière le candidat RN Jean-Guy Protin et ses 18,6%. C'est l'actuelle adjointe à la mairie de Chambray-lès-Tours Murielle Riolet, classée PS, qui s'est qualifiée pour le deuxième tour, avec un peu plus de 20% des suffrages.

Après avoir remercié "du fond du coeur les électrices et les électeurs qui m'ont témoigné leur confiance" dans un message Facebook, la candidate de gauche a appelé à "une grande mobilisation et un large rassemblement", à la fois pour réduire l'abstention et pour attirer dans son giron les voies recueillies au premier tour par la candidate écologiste.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections législatives politique élections