Mis en examen pour viols sur mineurs, le maire de Nazelles-Négron présente finalement sa démission

Publié le
Écrit par Thomas Hermans .

Nazelles-Négron, petite commune d'Indre-et-Loire , va-t-elle retrouver un peu de sérénité ? Malgré sa mise en examen pour viols sur mineurs, le maire pouvait légalement poursuivre son mandat. Une aberration pour l'opposition et sa majorité qui appelaient à sa démission. Richard Chatellier a finalement cédé.

L'ultimatum de la majorité aura visiblement fait son effet. Le maire de Nazelles-Négron, en Indre-et-Loire, Richard Chatellier a envoyé ce vendredi 12 août un courrier à la préfecture, présentant sa démission de ses fonctions. Mis en examen pour viols et agressions sexuelles, notamment sur mineurs, il avait été libéré début juillet, dans l'attente de son procès. Quatre plaintes étaient retenues contre lui par le parquet de Tours. Des accusations qu'il a toujours contestées.

Un mois pour accepter cette démission avant une nouvelle élection

L'annonce est arrivée dans la boîte mail des élus municipaux de la commune, de la part de Cyrille Martin, premier adjoint qui assumait l'intérim depuis la mise en examen de l'édile. "Madame la préfète dispose d'un délai d'un mois pour accepter cette démission", explique-t-il. Un délai à la suite duquel le conseil municipal aura quinze jours pour procéder à l'élection d'un nouveau maire, et au renouvellement des adjoints. Pas de nouvelle élection municipale donc, mais une nouvelle élection au sein du conseil, qui devrait élire un membre de la liste majoritaire Agir ensemble.

Cette dernière avait, le 4 août dernier, lancé un ultimatum à Richard Chatellier. "L'équipe majoritaire Agir Ensemble [...] ne souhaite plus que monsieur Richard Chatellier poursuive son mandat. Sa démission lui a été demandée ce début de semaine", écrivait déjà Cyrille Martin dans un courrier adressé aux habitants de Nazelles-Négron. L'équipe municipale laissait au maire jusqu'à ce 12 août pour se prononcer, Richard Chatellier aura donc attendu le dernier moment.

Ces revendications de démission étaient défendues par l'opposition depuis la libération du maire, et ont regretté le silence de la majorité municipale jusqu'à ce 4 août. "La nouvelle vient de tomber", s'est contenté de réagir le groupe divers gauche "Demain, Nazelles-Négron" sur Facebook, en partageant une capture d'écran du mail de Cyrille Martin.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité