Police de Sécurité du Quotidien à Tours : « Elle rassure les habitants et gêne les dealers »

L'ex-compagnon de la victime a été mis en examen - Photo d'illustration / © IP3 PRESS/MAXPPP
L'ex-compagnon de la victime a été mis en examen - Photo d'illustration / © IP3 PRESS/MAXPPP

Trois quartiers vont bénéficier de la Police de Sécurité du Quotidien (PSQ) sur la métropole de Tours. Un dispositif qui était en vigueur « officieusement » depuis un an... et qui ferait déjà ses preuves. 

Par Ch.Launay

Les quartiers du Sanitas à Tours, lde la Rabière à Joué-lès-Tours et de la Rabaterie à Saint-Pierre-des-Corps sont désormais estampillés QQR (Quartiers de reconquête républicaine).

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, en a fait l’annonce officielle le 8 février. Ce qui implique le déploiement d’une Police de Sécurité du Quotidien (PSQ).

 

Des renforts nécessaires


Un dispositif que la direction départementale de police d’Indre-et-Loire expérimente à titre officieux sur la métropole de Tours depuis un an mais  « à moyens constants » déplore-t-on de source policière. On déshabille Paul pour habiller Jacques. « Aujourd’hui, nous sommes en sous-effectifs sur l’Indre-et-Loire, la Police de Sécurité du Quotidien ne doit pas augmenter la charge de travail inhérente à nos missions, elle doit se faire sous conditions de renfort ».

Une trentaine d’affectations serait nécessaire, selon ce représentant syndical. Un point de vue partagé par le brigadier Julien Berthault du syndicat Alternative CFDT Police 37. 
 

Un bilan plutôt positif


En revanche, l’enquêteur dresse un bilan plutôt positif de la PSQ, expérimentée sur le territoire métropolitain. « Lors de ces tournées de proximité dans ces quartiers, nous gênons les dealers mais nous rassurons aussi les habitants, ils sont demandeurs. "Au moins, on peut circuler en sécurité et puis on a un contact avec vous" nous ont dit les habitants du quartier de la Rabière », après la série de vols à l’arraché en décembre dernier. 

« La Police de Sécurité Quotidienne, c’est un bon moyen de diminuer la méfiance envers la police et de rencontrer les habitants des quartiers. Ces échanges nous permettent de recouper nos informations », poursuit l'enquêteur.


Christophe Castaner, en visite à Dreux (Eure-et-Loir) ce vendredi, a lancé une deuxième vague de 32 quartiers de reconquête républicaine (QRR). Il prévoit des renforts dans les quartiers réputés difficiles et donc des créations de postes... 10 000 annoncés d'ici 2022. 
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus