Un Tourangeau champion du monde d'apnée : qui est Morgan Bourc'his ?

Morgan Bourc'his a décroché un 3e titre mondial d'apnée à Villefranche-sur-Mer. / © Christophe Giraudeau
Morgan Bourc'his a décroché un 3e titre mondial d'apnée à Villefranche-sur-Mer. / © Christophe Giraudeau

Morgan Bourc'his a décroché à Villefranche-sur-Mer, près de Nice, un 3e titre de champion du monde d'apnée. Installé à Marseille, c'est à Joué-les-Tours, où ses parents résident encore, qu'il a grandi. 

Par Christelle Chapiotin

C'est peut-être lors de ses vacances en famille, quand il était petit, que Morgan Bourc'his, a pris goût pour l'apnée :

Nous avons fait beaucoup de voyages près de la Méditerranée avec nos parents, et j'ai toujours été dans l'eau, avec masque, tuba, palmes, et harpon. Tout cela m''a beaucoup marqué.

Le champion a grandi dans l'agglomération tourangelle, à Joué-les-Tours, où résident encore ses parents. Il a beaucoup fréquenté la piscine du lac, mais à l'époque il n'était pas encore question d'apnée.
 

Son "propre cobaye" 

L'aventure sous-marine a débuté à Poitiers. Issu d'une famille cartésienne, avec un père enseignant, une mère qui travaille à l'hôpital, et une soeur généticienne, Morgan se lance dans l'étude de la physiologie cardio-vasculaire de l'homme en apnée.

En parallèle, il découvre l'activité en piscine, y prend goût, et décide d'être son propre cobaye. Dès lors, les choses vont s'accélérer. Il s'installe à Marseille en 2000 pour évoluer en mer, et crée une section apnée au sein d'un club local.
 

Dans la foulée, il dispute une première compétition nationale en 2001, internationale en 2003, et intègre l'équipe de France en 2005. Ses études scientifiques lui ont beaucoup apporté dans son parcours au plus haut niveau. 
 

Monsieur Parfait

Morgan Bourc'his est connu comme étant l'un des meilleurs techniciens de l'apnée, ce qui lui a valu dans le milieu le surnom de "M. Parfait". Audrey Palma, commentatrice sur les championnats du monde de Villefranche-sur-Mer, ne tarit pas d'éloges sur le Tourangeau. 

Spécialiste de l'apnée, elle a suivi la descente victorieuse du champion en direct, et exprimé son admiration sur les réseaux sociaux.

Les clés de la réussite selon Morgan Bourc'his: un grand relâchement et une grande confiance en soi, car arrêter de respirer est loin d'être quelque chose d'anodin, cela demande évidemment beaucoup de concentration et d'efforts.  

Il faut savoir reconnaitre les signaux envoyés par son corps lors de la descente.

Morgan Bourc'his, champion du monde d'apnée
Le Tourangeau nous en dit plus sur les bonnes techniques de l'apnée.

Le lundi 9 septembre, Morgan Bourc'his a été le premier à partir en apnée, poids constant sans palme, sa spécialité. Dans ces épreuves, l'ordre de passage est défini par la profondeur demandée, à bulletin secret, par les concurrents.

C'est un paramètre très important, une fois que l'annonce est faite, on ne peut plus revenir en arrière. Le cable au long duquel nous descendons est réglé en fonction de ça.

Le Français avait annoncé 91m, soit 1m de plus que son record personnel. Le Russe Alexey Molchanov avait fait le même choix, mais après une défaillance au cours de la descente, il a concédé le titre mondial, le 3e, à notre représentant.

Les concurrents suivent le câble réglé à la profondeur annoncée la veille. / © Sylvain Bes, Bill Rhamey
Les concurrents suivent le câble réglé à la profondeur annoncée la veille. / © Sylvain Bes, Bill Rhamey


Pour Morgan, le fait d'être passé en premier a peut-être été une chance. Sur une compétition de ce type, il y a beaucoup de stress, plus de monde, donc plus de bruit et d'agitation. Qui plus est, les conditions n'étaient pas idéales, il y a d'ailleurs eu de nombreux échecs.

Avec ces combinaison fines, de 1 ou 2 mm, on a froid très très vite, et le froid est un ennemi terrible, qui pompe énormément d'énergie. Il a aussi fallu composer avec la houle, entre autres, c'était vraiment difficile.

Lui en tout cas, n'a pas tremblé. Il s'esr allongé une dizaine de minutes dans l'eau avant son départ pour faire des exercices de respiration, puis est parti très vite, à l'heure H, 8h30. La compétition a été diffusée en direct sur les réseaux sociaux.

Record personnel à 91m pour Morgan Bourc'his, et un titre de champion du monde en poids constant, sans palme. / © Anne Maury
Record personnel à 91m pour Morgan Bourc'his, et un titre de champion du monde en poids constant, sans palme. / © Anne Maury

A très haut niveau, il y a très peu, voire pas d'échauffement, l'attention est tout particulièrement portée sur les étirements et la concentration. Tout cela demande bien sûr un entrainement spécifique en amont, qui se fait sur plusieurs années.

Spécialiste de l'apnée en poids constant sans palme, le champion était également aligné en immersion libre le mercredi 11 septembre. Avec une descente à 105m, il termine 3e, et repart avec deux médailles mondiales autour du cou... les dernières.


Villefranche-sur-Mer, ses derniers championnats du monde

Il l'a annoncé sur les réseaux sociaux, il disputait à Villefranche-sur-Mer ses derniers championnats du monde avec l'équipe de France, mais "ce ne sont pas mes dernières compétitions", précise-t-il.

La préparation des championnats du monde est quelque chose de chronophage, et j'ai besoin de temps pour développer d'autres activités.

A 41 ans, Morgan Bourc'his a quelques projets en tête, comme l'écriture ou les expéditions scientifiques. Il souhaite également développer ses interventions en entreprise, sans oublier, évidemment, ses stages d'apnée.
 
Morgan Bourc'his quitte l'équipe de France, mais continue à pratiquer et enseigner l'apnée. / © Eric Dubuis
Morgan Bourc'his quitte l'équipe de France, mais continue à pratiquer et enseigner l'apnée. / © Eric Dubuis

En dépit d'un emploi du temps bien chargé, il revient parfois en Indre-et-Loire retrouver ses parents. S'il devait donner un petit conseil à tous ceux qui souhaiteraient découvrir l'apnée, c'est tout simplement de se rapprocher d'un club de plongée, pour apprendre à bien pratiquer l'activité.

Ce n'est pas compliqué, mais il faut bien connaitre et respecter les règles de sécurité.

Qui de mieux placé que M. Parfait pour nous guider : il ne faut jamais pratiquer l'apnée seul, c'est une activité personnelle, qui se pratique en collectif.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

La colére des bénévoles face à la précarité

Les + Lus