A peine élu, le nouveau conseil de Tours métropole souffre déjà de démissions

Nouveau rebondissement à Tours métropole Val de Loire. Alors que Frédéric Augis (LR) a été élu ce dimanche président du Conseil métropolitain et a nommé dans la foulée le nouvel exécutif, 8 vice-présidents et membres du bureau ont décidé de démissionner dès ce lundi 12 juillet.
Frédéric Augis (photo d'illustration).
Frédéric Augis (photo d'illustration). © PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE/Nicolas Rimbaux/MaxPPP

Nouveau président, nouveau bureau exécutif, rien n’y fait : les tensions persistent à Tours métropole Val de Loire (TMVL).

Huit élus de gauche démissionnent ce lundi 12 juillet du Conseil métropolitain à peine constitué:

Les trois premiers ont été élus ce dimanche vice-présidents, les cinq suivants membres du bureau. Mais aucun n’était présent au moment de leur élection par le reste du Conseil métropolitain : ils avaient déjà quitté la salle après que le maire de Tours Emmanuel Denis (EELV) avait dénoncé "un hold-up démocratique". 

"Mépriser le vote démocratique"

Dans un communiqué de presse, ce dernier et 36 autres conseillers, vice-présidents sortants et maires dénoncent le fait que Frédéric Augis, nouveau président de droite de Tours métropole, “a décidé de distribuer 17 vice-présidences sur 20 à ses amis politiques, au mépris de l'intérêt du territoire et surtout du suffrage universel”.

"Ne donner que trois vice-présidences à la sensibilité de gauche avec une ou deux places au bureau, c’est juste mépriser le vote démocratique qu’il y a eu dans les urnes l’année dernière, qui s’est confirmé cette année, lors des élections régionales", a dénoncé le maire de Tours, qui réclamait 9 des 20 sièges de vice-présidents lors de l'installation du conseil communautaire. 

Frédéric Augis est également critiqué pour avoir sous-représenté Tours dans ce nouvel exécutif en donnant un quart des sièges aux élus de cette ville alors qu’elle "pèse 45,6% de la population métropolitaine".

"La ville a tourné le dos à la métropole"

"C'est la ville centre qui a tourné le dos à la métropole en partant. Mais bien sûr que mon bureau est ouvert et je suis sûr que très rapidement, ils seront de retour et que nous pourrons travailler ensemble", a répondu Frédéric Augis à nos confrères de France Bleu. Il a également rappelé lors de l'installation du bureau qu'il a "été élu démocratiquement".

En toute logique, un nouveau conseil métropolitain devrait être convoqué prochainement pour remplacer les huit démissionnaires.

 

Le Conseil de Tours métropole Val de Loire

Il est constitué de 87 membres titulaires et 10 suppléants issus des conseils municipaux des communes membres.

Le nombre de conseillers métropolitains est établi proportionnellement à la population municipale de ses communes membres.

Sur les 97 membres, 30 composent le bureau exécutif :

  • le président
  • 20 vice-présidents
  • 9 membres supplémentaires

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections politique