Adolescent enlevé à Tours : les trois suspects condamnés à des peines de sursis après "une affaire de vengeance"

Ils étaient soupçonnés d’avoir enlevé et séquestré un mineur de 15 ans. Après avoir été placé en garde à vue, trois jeunes de 18 ans ont été jugés en comparution immédiate ce mercredi 10 avril. Ils écopent de peines inférieures aux réquisitions du ministère public.

Les trois suspects avaient été interpellés et mis en garde à vue lundi 8 avril à Saint-Avertin en Indre-et-Loire pour enlèvement, violences aggravées et tentative d’extorsion d’un mineur né en 2008. Ils ont été déférés et jugés en comparution immédiate ce 10 avril.

Pour avoir tenté de venger le père de l'un d'entre eux, victime d'extorsion, ils ont été condamné à des peines de sursis probatoire de 2 ans pour l'un, 18 mois pour le second et 12 mois pour le troisième. Des peines bien inférieures aux réquisitions du parquet : 2 ans avec sursis. Ils ont tous présenté leurs excuses à la famille et à la victime.

Séquestration, violences aggravées et tentative d’extorsion

Selon la procureure de Tours, Catherine Sorita-Minard, les trois jeunes âgés de 18 ans se voient reprocher l’infraction de séquestration, "pour avoir contraint la victime à entrer à l’arrière d’un véhicule trois-portes puis en la verrouillant pour l’empêcher de sortir".

Ils comparaissent également pour violences aggravées, pour lui avoir "asséné des coups de poing occasionnant 45 jours d’ITT avec fracture du nez, d’un doigt et de multiples ecchymoses, aspergé sa veste d’essence et pour lui avoir occasionné une peur intense", détaille Catherine Sorita-Minard qui précise que ces faits ont été commis en réunion et avec guet-apens.

Il voulait venger son père

"Pour l’un d’eux, en outre, l’infraction de tentative d’extorsion" est retenue puisqu’il aurait réclamé à la mère de la victime 4000 euros, puis 600, puis 500 euros. La mère du jeune homme a notamment reçu une photo de son fils roué de coups, additionné de cette demande de rançon.

Les raisons du passage à l’acte se précisent également. "Le mobile apparent est une vengeance privée". Selon nos confrères de la Nouvelle République, le principal suspect aurait voulu venger son père, victime d’une tentative d’extorsion d’argent par le mineur âgé de 15 ans.

Sur fond de proposition de relation sexuelle tarifée, une adolescente et deux hommes auraient ainsi tendu un guet-apens au père de famille et l'auraient dépouillé de 200€ après l’avoir agressé. L’homme a été hospitalisé. Le fils se serait alors mis en tête de le venger et de retrouver l’agresseur.

S’en sont suivis les faits d’enlèvement du jeune homme de 15 ans qui a été séquestré dans une voiture pendant quatre heures, aspergé d’essence et frappé, occasionnant plusieurs factures. Les agresseurs, majeurs et tous nés en 2006, n'ont pas d'antécédent à leur casier judiciaire. 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité