Cyclisme : le Danois Casper Pedersen remporte Paris-Tours après un sprint contre Benoît Cosnefroy

Les deux coureurs ont fini au sprint, Casper Pedersen enterrant le rêve d'une victoire frnaçaise dans la classique des feuilles mortes. 
Le grand final de l'édition 2020 du Paris-Tours, entre Casper Pedersen et Benoît Cosnefroy.
Le grand final de l'édition 2020 du Paris-Tours, entre Casper Pedersen et Benoît Cosnefroy. © GUILLAUME SOUVANT / AFP
Le Danois Casper Pedersen, de l'écurie Sunweb, a remporté Paris-Tours dimanche en battant au sprint son compagnon d'échappée, le Français Benoît Cosnefroy, au terme des 214 km de course. Les deux hommes ont fait les 30 derniers kilomètres seuls à l'avant et le Danois s'est imposé d'une roue sur la ligne.  

Devenu l'homme fort après la chute prématurée de Soren Kragh Andersen, révélation du Tour de France avec ses deux succès d'étape, le jeune homme de 24 ans a résisté aux assauts de Benoît Cosnefroy avant de le battre au sprint. "Je rêvais de faire un résultat ici, j'avais une très bonne forme à la sortie du Tour de France", s'est réjoui le vainqueur.  Une victoire manquée d'un cheveu d'autant plus frustrante pour le camp français que le Paris-Tours, déserté par les équipes de premier rang, semblait lui ouvrir un boulevard. Benoît Cosnefroy venait de signer deux podiums dans les Flèches Wallonne et Brabançonne (2e et 3e). 

"Je suis tombé sur un coureur très en forme, je n'ai pas réussi à le décrocher. Casper Pedersen a l'habitude d'être le dernier "poisson pilote" (coéquipier du sprinteur attitré, ndlr) de son équipe lors des arrivées au sprint, c'est un sacré rouleur et il a une belle pointe de vitesse", a reconnu Cosnefroy, beau joueur malgré la déception.  La dernière victoire française dans cette "course des feuilles mortes" date de 2006 avec Frédéric Guesdon.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cyclisme sport