Frédéric Augis élu président de Tours Métropole après la démission de Wilfried Schwartz

Le maire de Joué-lès-Tours, Frédéric Augis, est élu président de Tours Métropole, ce dimanche (11 juillet). Il a remporté le scrutin face à son collègue tourangeau, Emmanuel Denis. Il prend la suite de Wilfried Schwartz, démissionnaire.
Tours Métropole est désormais présidée par Frédéric Augis, le maire de Joué-lès-Tours.
Tours Métropole est désormais présidée par Frédéric Augis, le maire de Joué-lès-Tours. © PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE

Il n'a fallu qu'un seul tour de scrutin. Frédéric Augis, le maire de Joué-lès-Tours (divers droite), a été élu président de Tours métropole, ce dimanche (11 juillet). Il a remporté le vote face au maire de Tours, Emmanuel Denis, dès le premier tour, 45 voix à 38.

"Je me sens dépositaire d'une espérance", a réagi, juste après son élection, celui qui était jusqu'à présent, 3e vice-président délégué́ aux espaces publics, à la propreté urbaine et aux parcs d'activités économiques métropolitains. "Le choix que vous avez fait, c’est un nouveau pacte de gouvernance qui nous permet de travailler ensemble, toutes les communes et toutes les sensibilités politiques". Lors de la présentation de sa candidature, Frédéric Augis avait proposé un équilibre entre les vingt-deux communes de la Métropole, en les traitant avec équité, tout en considérant la centralité de Tours.

Une élection un dimanche

Après une suspension de séance de quelques minutes, le conseil s’est poursuivi par la désignation des vice-présidents de la métropole. Les échanges se sont tendus quand Emmanuel Denis a pris la parole. "C'est un hold-up démocratique". Ne donner que trois vice-présidences à la sensibilité de gauche avec une ou deux places au bureau, c’est juste mépriser le vote démocratique qu’il y a eu dans les urnes l’année dernière, qui s’est confirmé cette année, lors des élections régionales", a dénoncé le maire de Tours, qui réclamait neuf des vingts sièges de vice-présidents. Les conseillers de gauche ont par la suite quitté la salle. "Je vais regretter votre absence, je crois que j'ai été élu démocratiquement", a répondu Frédéric Augis.

L’organisation de ce conseil métropolitain un dimanche répondait à une urgence. Celle de remplacer Wilfried Schwartz à la tête de la collectivité. Le maire de La Riche a démissionné le 05 juillet. L’édile évoquait son élection au conseil départemental d’Indre-et-Loire, dans le canton de Ballan-Miré, pour justifier sa décision.

Mais une plainte, déposée le 23 juin dernier, pour "violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique" vise l’ex-président de Tours Métropole. Son ancien directeur de cabinet l’accuse de l’avoir agressé, ce que nie Wilfried Schwartz. Dimanche, il a finalement été élu 9e vice-président en charge de la mobilité.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique