Grève des pompiers en Indre-et-Loire : "Je n'ai jamais vu une ambiance aussi délétère et des personnels aussi désabusés"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marine Rondonnier

Le conseil syndical du SPA SDIS CFTC a déposé un préavis de grève de 45 jours qui court du 17 juin au 31 juillet 2020. Le syndicat majoritaire des sapeur-pompiers professionnels et des agents du SDIS d'Indre-et-Loire dénonce une politique managériale destructrice responsable du mal-être des agents. 

On est clairement sur un problème de politique managériale avec un mal être de beaucoup d'agents.

Anthony Chauveau, président du SPA SDIS CFTC 37

Absence de transparence, mépris, manque de cap : le syndicat des sapeur-pompiers professionnels et des agens du SDIS d'Indre-et-Loire a déposé ce mardi 16 juin un préavis de grève allant jusqu'au 31 juillet.

"Nous avons alerté à plusieurs reprises par tous les moyens de communication possibles. Mais fort est de constater que cet état de fait n'a pas évolué dans le bon sens. De plus, l'esprit destructeur et réducteur du directoire s'est accentué lors de la période pandémique du Covid-19," explique le conseil syndical du SPA SDIS CFTC 37, dans le préavis de grève

Nous sommes dirigés par des cadres qui semblent avoir enfilé un costume bien trop grand pour eux.

Anthony Chauveau, président du SPA SDIS CFTC 37

Pour Anthony Chauveau, président du syndicat en Indre-et-Loire, la situation est grave.

" Cela fait douze ans que je suis dans l'établissement. Je n'ai jamais vu une ambiance aussi délétère et des personnels aussi désabusés. Dans l'immédiat, on attend un changement des méthodes managériales pour retrouver une sérénité au travail et qu'un cap soit fixé. Nous sommes dirigés par des cadres qui semblent avoir enfilé un costume bien trop grand pour eux. " 

 

Un comité de suivi managérial et une augmentation de la prime de feu

Dans son préavis de grève, le SPA SDIS CFTC 37 expose ses revendications qui concernent entre autres "la création d'un comité de suivi managérial, déjà promis en 2019, la revalorisation de la prime de feu à hauteur de 25%, une politique de transparence en matière d'avancement de carrière, le recrutement d'emplois statutaires pour répondre aux postes budgétaires vacants."

Concernant la crise sanitaire, le syndicat demande  "l'assurance d'une équité de traitement des agents sur le décompte du temps de travail et le versement d'une prime Covid dont le montant reste à négocier localement".  

"Une première rencontre constructive" selon la direction du SDIS 37 

Ce mardi 16 juin, trois agents représentant le SPA SDIS CFTC 37 ont été reçus par la direction du SDIS à Fondettes pendant deux heures. ""Il y a un travail à faire de part et d'autre sur le dialogue social. Mais nous allons trouver une solution pa rapport à cette situation," explique le colonel Ludovic Poirier, directeur départemental adjoint du SDIS chargé du dialogue social.

Il ajoute, confiant : "Le président du SDIS s'est engagé à la mise en place du comité de suivi managérial dès le mois de juillet. Il n'a pas pu être mis en place avant à cause de la crise sanitaire. Quant à la prime de feu, le décret est en cours de consultation au niveau national. La parution de ce texte réglementaire est aujourd’hui envisagée pour le mois de septembre et un rapport sera présenté en conseil d’administration pour envisager une revalorisation de 19% à 25% du taux de l’indemnité de feu. " 

Selon le directeur adjoint du SDIS, la réunion qui s'est tenue ce mardi 16 juin a eu lieu dans un climat de confiance. La direction du SDIS a remis un document aux trois représentants syndicaux en guise de réponse aux revendications du préavis de grève. 

Le document est à lire ici. ♦ 

Grève des pompiers en Indre-et-Loire : "Je n'ai jamais vu une ambiance aussi délétère et des personnels aussi désabusés"

La grève en pratique

Le conseil syndical doit se réunir ce mercredi 17 juin pour définir la ligne directrice de ce mouvement. " C'est surtout de l'affichage. Seront réquisitionnés ceux qui doivent l'être pour assurer la continuité du service public. On verra si on met en place des opérations coup de poing comme l'an dernier. "

Déjà six mois de grève en 2019  

Ce nouveau mouvement de grève intervient moins de 6 mois après la signature d'un protocole d'accord qui avait mis fin à plusieurs mois de grève. Ce protocole avait été signé le 27 décembre 2019. 

" On a obtenu plusieurs plusieurs avancées depuis la signature de ce protocole d'accord notamment sur la création de postes mais on est encore loin du compte, notamment concernant le versement de la subvention exceptionnelle de fonctionnement,"constate Anthony Chauveau.

Le responsable syndical poursuit : "On a vraiment le sentiment d'avoir été blousés. Bizarrement, hier, alors que nous sommes allés déposer le préavis de grève, nous avons appris que la moitié de cette subvention allait être versée par le Conseil départemental soit 200 000 euros. Pourquoi maintenant ? Et où est l'autre moitié ? " 

Le boycott de la Sainte-Barbe 2019 encore dans les mémoires

Le 7 décembre 2019, pour la Sainte-Barbe, les sapeur-pompiers d'Indre et Loire avaient montré leur colère en quittant la cérémonie au début des discours officiels. 

Des images qui avaient marqué les esprits et fait le tour des réseaux sociaux.