Indre-et-Loire : un "Camp Climat" organisé dans le sud-Touraine pour mieux affronter l'urgence climatique

A l'initiative d'Alternatiba Touraine et Action Non-Violente COP 21 Tours et Poitiers, 4 journées de formation vont se dérouler à partir du jeudi 20 août à Sepmes, près de Sainte-Maure de Touraine. L'objectif est d'aider les participants à passer à l'action pour lutter contre la crise climatique.

Le Camp Climat national a réuni en 2019 à Kingersheim (Alsace) plus de 1000 participants
Le Camp Climat national a réuni en 2019 à Kingersheim (Alsace) plus de 1000 participants © Julien Legast
Événement national jusqu'à présent, le Camp Climat regroupait sur deux semaines des centaines de militants venus de toute la france pour se former à l'action. Crise sanitaire oblige, la manifestation prend cette année un tournant régional avec, entre autres exemples, un camp organisé dans le Sud-Touraine par des militants de Tours et Poitiers (Alternatiba et ANV-COP 21).
 

"Travailler plus spécifiquement sur les luttes locales"

Marion Lethiecq, militante et référente presse de ce mouvement, voit cette régionalisation d'un bon oeil : "Cela peut contribuer à faire monter en puissance le mouvement climat local et permettre à tous les gens qui luttent de tisser des liens entre eux." Ce camp devrait aussi, selon elle, "permettre de travailler plus spécifiquement sur les luttes locales".
 

Pour nous, dans l'immédiat, il s'agit de l'arrêt des subventions à l'aéroport de Tours, ainsi que de la réappropriation des espaces publics. Avec, par exemple, des actions anti-pub ou celles du collectif des jardinières masquées.

Marion Lethiecq

A quelques kilomètres au sud de Sainte-Maure de Touraine, la commune de Sepmes va accueillir le Camp climat en mettant à disposition des participants plusieurs salles, un terrain pour planter les tentes et des douches.
 
Un moment de formation en 2019, au Camp Climat de Kingersheim
Un moment de formation en 2019, au Camp Climat de Kingersheim © Quentin Jaud

Au total plus de 120 personnes sont inscrites pour participer à ces 4 jours de formation, avec vraisemblablement un pic de fréquentation au cours du week-end. Un nombre satisfaisant pour les organisateurs qui y voient une réelle prise de conscience des enjeux climatiques.
​​​​​​​

Des ateliers sur la désobéissance civile et l'action non-violente

"Notre camp est ouvert à tous, autant aux nouveaux-venus qu'aux militants qui veulent se perfectionner, monter en compétence", poursuit Marion Lethiecq. "Nous avons de tout parmi nos participants, des gens qui ont envie de passer à l'action, d'autres qui se sont déjà engagés. Nous souhaitons aussi que la lutte soit intergénérationnelle et, même s'il y a une majorité de jeunes, nous accueillerons aussi des personnes plus agées, des familles..."

"Médiation et gestion des tensions", "mise en place d'une stratégie de campagne", "risques juridiques encourus dans les actions" ou encore "construction d'un argumentaire pour des vacances sans avion", voici quelques-uns des thèmes qui seront abordés durant le camp climat tourangeau, lors de conférences, d'ateliers et de débats. En toile de fond, toujours, la désobéissance civile et la non-violence.

A noter, toutefois, que les inscriptions sont désormais closes. Du fait du nécessaire respect des contraintes sanitaires, les organisateurs ne pourront accueillir de participants de dernière minute.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
climat environnement réchauffement climatique société