"Injustice dans la Justice" : des greffiers manifestent leur colère devant les tribunaux

Ce lundi 26 juin à midi, une soixantaine d’agents du greffe a brandi des pancartes devant le palais de justice de Tours. Dans le cadre d'un mouvement national, ils réclament plus de reconnaissance pour leur statut qui pourrait en plus être affaibli l’apparition d’une nouvelle grille indiciaire.

Des centaines de greffiers en colère se sont rassemblés à travers les tribunaux de France ce 26 juin, comme à Tours, en Indre-et-Loire, où ils ont manifesté vers midi.

Le manque d’effectifs a été pointé du doigt à maintes reprises, et il est toujours criant dans toutes les juridictions françaises. A Tours par exemple, "il faudrait une dizaine de greffiers supplémentaires pour traiter les dossiers" selon les représentants locaux de la corporation qui ne préfèrent pas être cités. La demande n’est pas nouvelle, mais le résultat se fait attendre.

Salaires augmentés, mais en fait diminués !

Au-delà du manque d’effectifs, l’inquiétude vient maintenant d’une nouvelle grille indiciaire qui se profile pour le mois d’octobre. Sur proposition du ministère de la Justice. Inquiétude car les effets du nouveau système seraient pour le moins délétères : l’indice des agents serait augmenté, mais ils perdraient des échelons ! Une explication mécanique mais totalement inédite

En somme, sur la base d’une augmentation de salaire, ils constateraient au final une perte de leurs émoluments. Depuis une semaine, les agents se mobilisent dans les juridictions. Certains ont même enclenché une grève.

La question doit être remise à plat par la Chancellerie qui devait rencontrer les organisations syndicales ce lundi 26 juin.

Les greffiers, la cheville ouvrière de la justice

La formation des greffiers est accessible au niveau Bac+2. Elle est dispensée par l’Ecole Nationale des Greffes de Dijon. Le salaire d’embauche se situe aux alentours de 1500 €. Au sein des juridictions, les greffiers sont garants de la procédure ; de la conformité aux codes de procédure civile ou pénale. Ils interviennent en amont et en aval des décisions de justice.

Les agents sont fonctionnaires de l’État rattachés au ministère de la Justice et assistent les magistrats. Tous les services de justices sont dotés de greffiers. Selon le ministère, un peu plus de 10 000 greffiers sont employés dans les tribunaux de France.