Le château de l'Islette, en Touraine ouvre ses portes pour les fêtes de Noël

À Azay-le-Rideau, l'Islette n'est pas un château comme les autres. Les visiteurs, petits ou grands, sont invités à s'y sentir comme chez eux.

La surprise est totale et commence dès les premiers pas, à l'entrée du parc. Le cadre est un écrin, la première page d'un livre d'un conte aux couleurs de la nature. Une carte postale, où le temps s'est arrêté pour mieux apprivoiser l'instant.

 

À l'abri de ces gros murs, c'est incroyable, on a l'impression que le temps ne passe pas.

Bénédicte Michaud

Un accueil chaleureux à l'image du sourire de sa propriétaire, Bénédicte Michaud, qui partage avec enthousiasme et passion l'histoire du château familial.

"Familial" est le mot-clé de l'Islette. Au milieu des années 60, le château fit l’objet d’une importante campagne de restauration par les parents de Pierre-André Michaud avant d'être habité par Bénédicte, son époux et leurs quatre enfants. 

Les enfants des visiteurs, eux aussi, sont aussitôt sous le charme. Rien de tel, qu'une jolie robe de princesse qui tourne, d'une épée en bois et d'un costume de chevalier pour faire naître des personnages et entrer instantanément dans le décor. 

Pendant la saison d'été, les parents, en cape, s'ils le souhaitent, immortalisent ce bond dans le temps dans une série de clichés et de selfies. 

Les enfants sont déjà repartis, attirés par les barques qui glissent sur l'eau. Une jeune fille laisse tomber ses cheveux en arrière en riant avec son petit ami qui essaie de trouver le bon rythme pour manœuvrer les rames. 

Les parents tiennent un panier de pique-nique en osier et une nappe à fleurs en cherchant du regard le coin idéal pour s'installer à l'ombre. Ils sont arrivés tôt, aujourd'hui. La dernière fois, les meilleures places étaient déjà prises par les habitués. 

En été, les gens n'ont qu'une idée, s'installer au bord de l'eau.

Bénédicte Michaud

Le papa a oublié de prendre son livre sur sa table de nuit, les enfants étaient si pressés de partir. Peu importe, il en empruntera un, comme sa femme la dernière fois. Il y en a de très intéressants à disposition. Elle avait lu un album sur les amoureux des lieux, Camille Claudel et Auguste Rodin. À la maison, il y a toujours autre chose à faire. Ici, le temps ne compte pas, ils ont toute la journée.

Les petits vont faire le jeu des poinçons, en partant à la recherche des 9 balises cachées dans le parc du château ! L'été dernier, ils n'avaient pas osé, mais cette fois-ci, ils ont hâte de participer aux activités. Pas question de passer à côté de la surprise remise à la fin du jeu de piste. Ils ont tous leurs livrets de jeux adaptés à leur âge, pas de jaloux, pas de querelles entre frères et sœurs. On voit que les propriétaires du château ont de l'expérience pour distraire les fratries. Le petit dernier est intrigué par un papi qui semble s'être endormi sur un transat. La sieste, marmonne le papa, ce n'est pas vraiment, le moment préféré des enfants à la maison. Toutes ces chaises longues, installées sous les arbres et disséminées dans le parc tombent à pic pour une initiation au lâcher-prise.

Quand Noël s'invite au château 

Cette année, pour la première fois, le château de l'Islette est ouvert à Noël. Une belle occasion de s'attarder davantage dans chaque pièce habillée de fête.

Le projet de Bénédicte Michaud fait l'unanimité de la famille qui se prête au jeu pour décorer l'intérieur du château. Chaque pièce trouve sa couleur et sa lumière particulière pour une ambiance festive et féerique. Comme, durant la période estivale, les propriétaires, vont vivre à la ferme pour laisser leur demeure aux visiteurs.

Nous essayons de faire en sorte que les gens se posent, qu'ils soient au calme.

Bénédicte Michaud

Les enfants, comme les parents, s'étonnent de voir les fonctionnalités d'une salle de bains moderne côtoyer le mobilier d'époque. Ici, la vie de château fait partie du quotidien d'une famille d'aujourd'hui qui vit aussi avec son temps. Une particularité de l'Islette qui fait tout son charme et sa singularité. Une authenticité et une intimité qui ajoutent davantage encore, de proximité pour se fondre dans les lieux.

Pour s'y sentir comme chez soi, la visite se prolonge au coin du feu, au son de la voix de Bénédicte Michaud qui enchante petits et grands, en se prêtant, à la lecture d'un conte du monde.

Le feu de cheminée prête à s'y arrêter, à se poser et à Noël, pouvoir déguster un chocolat chaud, un vin chaud avec des biscuits de Noël ...

Bénédicte Michaud

La magie opère, comme en été, les visiteurs ont bien du mal à partir et se promettent de revenir. Le plus grand de la famille veut participer à l'atelier gâteaux de Noël, il fallait réserver ! Maman a promis, elle l'inscrit au plus vite. En attendant, toute la petite famille va saluer les animaux du château : l’âne Eliot, la ponette Eclipse, la mule Galaxie, les moutons solognots, les lapins gris, les gélines et les oies blanches de Touraine. Il fait trop sombre maintenant pour observer les 66 espèces d'oiseaux comptabilisés par la LPO. Les enfants ne s'en plaignent pas. Une bonne excuse pour revenir demain, en plus, le conte ne sera pas le même !

Une histoire de Noël à poursuivre ce jeudi 21 décembre dans l'émission "Vous êtes formidables" sur France 3 Centre-Val de Loire.

Les autres invités de la semaine de "Vous êtes formidables" sont à retrouver dès 10 h 35 sur France 3 Centre-Val de Loire.

  • Lundi 18 décembre : Marlène Boehm, artisan boulanger-pâtissier à Chartres qui fabrique en période de Noël la spécialité Chartraine : le Cochelin
  • Mardi 19 décembre : Julien Benezet, « Mon sapin durable » il fabrique des sapins uniquement en bois
  • Mercredi 20 décembre : Olivier Tomat, président de l’USO sports de glace à Orléans
  • Vendredi 15 décembre, le best-of avec les meilleurs moments de vos émissions de la semaine.
  • Cuisine, nature, sport, culture, des thématiques représentées par les invités de notre territoire régional.

"Vous êtes formidables" à revoir, en replay sur le site de France.tv.