LGV entre Tours et Bordeaux : jusqu'à 50 % de dévaluation du prix de l’immobilier

Publié le Mis à jour le
Écrit par Denis Gannay, Fabienne Marcel

Le 2 juillet 2017 était ouverte la ligne LGV entre Tours et Bordeaux. Déjà l'autoroute A 10 avait fait des dégâts depuis longtemps sur le prix de l'immobilier, mais aujourd'hui on atteint des records pouvant atteindre de 30 à 50 % de dévaluation des biens.

Les nouvelles lignes TGV, qui relient Paris et Bordeaux en 2h04 et Tours et Bordeaux en 1h38, ont été inaugurées le samedi 1er juillet 2017, les premiers trains commerciaux sont maintenant en circulation. Si la métropole bordelaise profite déjà de l'effet LGV, ce n'est pas le cas de tout le monde. Dans le domaine de l'immobilier notamment, tout le monde n'est pas logé à la même enseigne. 



Nuisance sonore = chute des prix

Selon la proximité du bien, la nuisance sonore est la première des causes de la chute des prix. Aujourd'hui, on atteint des records pouvant aller de 30 à 50 % de dévaluation des biens. Et c'est le cas tout le long de la ligne jusqu'aux portes de Bordeaux, le train passant à 300 km/heure, il peut s'entendre à des kilomètres...





Les agences immobilières sont nombreuses à confirmer cet impact LGV sur les prix des biens immobiliers. Elles trouvent de rares acheteurs mais juste pour le prix attractif de certaines maisons.

En revanche à plus de 10 kilomètres du passage des trains, les agences ont constaté une hausse de 12 % des ventes.





 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité