Pour ses 100 ans, la Foire de Tours revient avec le pass sanitaire

La Foire de Tours fêtera ses 100 ans du 2 au 11 juillet, au parc des expositions, après l'annulation de l'édition 2020. Première grande foire sans jauge de l'été dans le pays, elle comptera moins d'exposants qu'à l'accoutumé, et demandera un passeport sanitaire à l'entrée.

En 2019, l'Irlande était mise à l'honneur à la Foire de Tours.
En 2019, l'Irlande était mise à l'honneur à la Foire de Tours. © Dominique Pouget/France3 CVDL

Timing parfait ! Le grand retour de la Foire de Tours se profile pour le 2 juillet prochain, après l'annulation de l'édition 2020. Un retour programmé seulement deux jours après la dernière phase du déconfinement le 30 juin, qui prévoit la levée de la jauge de 5 000 personnes maximum pour les grandes foires notamment. 

Pour autant, la levée de la jauge de visiteurs ne veut pas dire abandon total de consignes sanitaires. L'habituel nombre de 600 exposants répartis dans toute la foire passera cette année à 300. Réduction encore plus drastique au village gastronomique, qui n'accueillera qu'une trentaine de stands, plutôt que 125. 

Assez d'exposants pour satisfaire le public ?

Malgré ces conditions, les habitués seront au rendez-vous. "Ils m'a demandé si je voulais maintenir ma candidature de 2020 pour 2021, et j'ai dit oui", confirme Eric Plat, gérant du Palais de la glace et du sorbet, une enseigne qui ne fournit que les professionnels. Son entreprise participe à la Foire de Tours depuis 25 ans, un rendez-vous immanquable où "les tourangeaux sont contents de nous voir en direct, au-delà des restaurants et sites touristiques qui proposent nos glaces".

 "On s'est longuement posé la question, et on a décidé seulement cette semaine de participer cette semaine", avoue de son côté Emmanuel Alfaïa, gérant de la Brasserie de l'Aurore, à Cormery. Déjà présent en 2019, il considère que "participer à la foire, c'est toujours intéressant". 

Sa peur originelle : que le service se fasse à table pour des raisons sanitaires. Normalement, "c'est rapide, les gens viennent prendre un verre et repartent tout de suite, explique-t-il. On n'aurait pas eu la structure et les moyens de faire du service à table." Heureusement pour lui, le protocole allégé à partir du 30 juin devrait permettre le service habituel, au bar.

En revanche, la diminution du nombre d'exposants fait craindre à Emmanuel Alfaïa une demande trop importante :

Dans un bon jour, il peut y avoir 10 000 personnes dans le village gastronomique. Si on est 30 au lieu de 120 exposants, est-ce qu'on va pouvoir répondre à la demande ? Déjà, en temps normal, on n'arrive pas à servir tout le monde le soir, alors qu'on est cinq en même temps à travailler au bar.

Emmanuel Alfaïa, gérant de la Brasserie de l'Aurore

Vaccination ou test négatif obligatoire

De leur côté, les visiteurs ne pourront pas venir les mains dans les poches non plus. L'accès au site sera conditionné à la présentation d'un pass sanitaire, c'est-à-dire un certificat de vaccination complète (avec les deux doses pour les vaccins le demandant) ou un test PCR négatif de moins de 48h. A défaut, des tests antigéniques seront pratiqués aux cinq entrées de la foire. De quoi, potentiellement, faire baisser la fréquentation du site, même sans jauge.

Le retour de la Foire de Tours était d'autant plus important cette année, puisque l'évènement fête ses 100 ans. En guise de célébration, un espace sera réservé à une exposition retraçant le siècle d'existence de la foire. Autre animation : chaque soir à 19h, une scène musicale ouverte sera dédiée aux groupes locaux, en guise d'ouverture des festivités du village gastronomique.

La fête foraine sera elle-aussi au rendez-vous, du 25 juin au 18 juillet.

En 2019, la Foire de Tours avait accueilli près de 350 000 visiteurs, soit 5,5% de plus que l'année précédente.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gastronomie économie déconfinement