Souscription : le Bateau Ivre doit embarquer de nouveaux passagers pour poursuivre l'aventure

La crise sanitaire a mis à mal la trésorerie du Bateau Ivre, salle mythique de Tours devenue la plus grande coopérative culturelle de France avec ses 2 000 sociétaires. Baptisée "vous reprendrez bien une part de Bateau !", une nouvelle souscription est lancée pour trouver un second souffle financier et maintenir une programmation pluridisciplinaire et de haut vol.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Il aura fallu près de 15 ans pour remettre à flot le bateau Ivre, mythique salle de concerts dont la fermeture en 2010 avait laissé bien des Tourangeaux inconsolables. Le collectif Ohé du Bateau s'est formé, transformé en association puis en coopérative (SCIC Ohé !). Souscription, rachat et remise aux normes se sont succédés, jusqu'à la réouverture, éclatante réussite d'un pari fou. Une démarche citoyenne non lucrative, forte et exemplaire.

"Aujourd'hui tous les publics reviennent, en un peu plus de deux saisons on a réinscrit le Bateau Ivre dans le paysage culturel tourangeau et régional, voire national, estime Franck Mouget, l'un des principaux artisans de la relance de la salle", aujourd'hui coordinateur général. "Mais on a beaucoup investi, on a des prêts à rembourser. Trouver l'équilibre d'une soirée n'est pas simple, surtout quand on programme de la diversité, théâtre, danse, débats, performances, films, etc. En 15 ans, on a réussi à remettre sur pied cette salle, mais on est aujourd'hui confrontés aux limites de son équilibre financier."

Il faut dire que l'équipage, jouant de malchance, a dû essuyer une sacrée tempête : 2020 n'était sans doute pas la bonne année pour une réouverture en fanfare !

"On a un peu résisté à la réalité de la crise sanitaire avec notre capital social, avec la force du nombre, explique Franck Mouget. Mais puisqu'on n'avait pas un an d'exploitation, on n'a pas eu d'aides. On a ouvert en 2020 pour 11 jours, puis refermé pour un an. Dans le même temps, on devait continuer à investir, à faire des travaux."

De Noël à la Saint-Valentin, donne de l'amour au Bateau...

Pour trouver un second souffle financier, la coopérative lance une nouvelle souscription, qui court jusqu'au 14 février 2024 : 100 € la part sociale, quatre parts minimum pour les sociétés, associations et collectivités.

"L'objectif est d'atteindre à peu près les 300 000 €, ce qu'on avait réalisé lors de notre première prise de parts sociales, reprend Franck Mouget. Une somme que l'on a prévu d'allouer uniquement sur l'emploi artistique et technique. Il faut que les collectivités comprennent qu'un lieu comme le nôtre doit être aidé, l'équilibre financier ne peut être trouvé seulement avec nos activités locatives, de diffusion artistique ou de débit de boissons."

En deux saisons le Bateau Ivre a accueilli 850 équipes artistiques et 58 000 spectateurs. Une salle de spectacle pluridisciplinaire, où tout est possible, et qui entend bien continuer à voguer avec sérénité. Alors, si le cœur vous en dit, prenez donc une part de Bateau...