Sport : belles performances des athlètes féminines de la région Centre-Val de Loire aux championnats d’Europe Handisport

Après leurs bons résultats, Manon Genest et Alice Métais vont pouvoir encourager aujourd’hui Typhaine Soldé, licenciée à l’A3 Tours, au saut en longueur, malgré la déception du forfait de l’athlète blésoise Marie-Amélie le Fur.

Manon Genest médaille d’argent en longueur T37 avec Typhaine Soldé ( à droite de la photo) en compétition pour le saut en longueur T64.
Manon Genest médaille d’argent en longueur T37 avec Typhaine Soldé ( à droite de la photo) en compétition pour le saut en longueur T64. © Florent Pervillé

Une médaille d’argent pour Manon Genest et une 5ème place pour Alice Métais, les deux athlètes licenciées au club d’athlétisme la Berrichonne de Châteauroux ont de quoi être fières.

Manon Genest médaille d’argent du saut en longueur T37.
Manon Genest médaille d’argent du saut en longueur T37. © Florent Pervillé

Manon Genest, 28 ans, licenciée à La Berrichonne AC, classée 3ème pendant tout le concours de saut en longueur, catégorie T 37 (hémiplégique) a dû patienter jusqu’à son 6ème et dernier essai pour décrocher la médaille d’argent avec 4,51 mètres, en améliorant son record personnel. Une immense joie en ce mercredi 2 juin à Bydgoszcz (Pologne), qu’elle exprime sur le site Athlétisme Handisport.

"Je suis très heureuse d’avoir réussi à me battre jusqu’au bout pendant ce concours où une belle densité était présente. Une performance rassurante dans ma préparation pour les Jeux Paralympiques de Tokyo, même s’il y a encore de belles marges de progression".

Un concours très disputé qui ne l’a pas empêchée de jeter un coup d’œil et de soutenir Alice Métais, sa cadette, tout juste 20 ans, licenciée elle aussi à la Berrichonne Athlétic Club mais qui s’entraine avec l’A3 Tours, club support du Centre Régional Handisport de Tours.

On est très amies, on est dans le même club, donc elle m’a encouragée, après je suis allée la soutenir.

Alice Métais, licenciée à la Berrichonne AC

C’est aussi l’état d’esprit du collectif

"Cette équipe de France, c’est la plus bruyante du stade, on est très nombreux et a besoin d’encourager les autres, ça fonctionne comme ça".

Alice Métais seule en course, 5ème du 100 mètres T13.
Alice Métais seule en course, 5ème du 100 mètres T13. © Florent Pervillé

En finale du 100 mètres catégorie T13 (déficience visuelle légère) Alice s’offre une cinquième place européenne. Un résultat très positif, elle avait terminé 8ème des championnats européens de Berlin en 2018.

"Je suis très contente d’être revenue en championnat international  après 3 ans. Déjà ça m’a fait beaucoup de bien de retrouver l’équipe de France et de refaire partie du collectif. C’était mon objectif et j’en suis très heureuse".

Côté course, Alice pensait au podium mais elle précise qu’il n’était potentiellement pas accessible, car la course allait être très, très rapide donc pas de déception. A 20 ans elle devient la 5ème performeuse européenne sur 100 mètres en 13’’70.

"Mon objectif c’était aussi de faire ma course, de retrouver des sensations, de reprendre. Mon chrono n’est pas très loin de mon record personnel (13’’53) donc c’est plutôt pas mal parce qu’avec ma cheville je n’ai pas pu trop m’entraîner ces dernières semaines. Je reste assez positive, ça nous montre avec mon coach qu’il faut continuer de travailler donc je ne suis pas du tout déçue, je suis assez satisfaite".

Une belle performance d’autant plus que la couleur bleue de la piste Bydgoscz (Pologne), avec des lignes blanches pas très contrastées en plein soleil, a perturbé la vision d’Alice pour distinguer les couloirs.

Alice Métais et Typhaine Soldé avec Guillaume Bonnet leur entraîneur A3 Tours.
Alice Métais et Typhaine Soldé avec Guillaume Bonnet leur entraîneur A3 Tours. © A3 Tours

Leur Guillaume Bonnet, également cadre technique du Centre d’entrainement régional handisport à l’A3 Tours, voit aussi du positif dans cette 5ème place européenne car le 100 mètres n’est pas du tout la spécialité d’Alice qui s’entraine plutôt sur 200 et 400m.

L’objectif aujourd’hui est de préparer Alice, douzième performeuse mondiale sur 400 mètres, aux championnats du monde l’an prochain au Japon.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Typhaine Soldé 🇨🇵 (@typhaine_solde)

C’est la première fois qu’Alice Métais et Typhaine Soldé, licenciée à l’A3 Tours sont sélectionnées ensemble sur un championnat. Elles s’entrainent ensemble depuis 4 ans et Guillaume Bonnet, leur coach depuis 2020, attend aussi beaucoup de la performance de Typhaine aujourd’hui. A 19 ans elle participe au concours de saut en longueur, catégorie T64 (amputée tibiale) avec les meilleures mondiales.

Malgré l’absence de l’athlète blésoise Marie-Amélie Le Fur qui a déclaré forfait (à cause d’une douleur persistante au quadriceps, à 2 mois des jeux paralympiques) la néerlandaise Fleur Jong qui partage le record du monde à 6,14 m avec Marie-Amélie Le Fur sera une adversaire à priori imbattable pour Typhaine mais son coach lui a donné un objectif.

Typhaine a battu son record personnel aux Mondiaux de Dubaï en réalisant un saut de 4,84 mètres et on s’est fixé un objectif en début de saison, les 5 mètres avant la fin de la saison. Typhaine, c’est une battante, elle ne s’arrêtera pas à 5mètres, elle, ce qu’elle veut c’est être la meilleure.

Guillaume Bonnet, entraineur de Typhaine Soldé et Alice Métais A3 Tours.

L’équipe de France, avec Alice Métais en première ligne, ne manquera pas de faire du bruit, beaucoup de bruit, près du sautoir à 17h30 pour encourager Typhaine aux championnats d’Europe handisport de Bydgoscz en Pologne.  

Dès lundi à Tours ce sera le retour à l’entrainement pour Alice Métais et Typhaine Soldé, une petite semaine de mise en forme avant les Championnats de France les 12 et 13 Juin à Albi.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
athlétisme sport handisport