• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Tours : l'application Freebulle veut régler le casse-tête des gardes d'enfant

L'application Freebulle, en test sur la métropole de Tours, dépanne les parents en "galère" de mode de garde. / © Vidéo promotionnelle Freebulle
L'application Freebulle, en test sur la métropole de Tours, dépanne les parents en "galère" de mode de garde. / © Vidéo promotionnelle Freebulle

Une jeune maman de Saint-Pierre-des-Corps pense avoir trouvé la solution aux grèves et aux nounous malades. 

Par Yacha Hajzler

"Quel parent n'a jamais été confronté à des difficultés pour faire garder son enfant ? Une grève des profs, une nounou malade, ou une envie de se faire un petit ciné... Eh bien, on a peut-être trouvé la solution !" C'est la promesse de Freebulle, une application créée par Jennifer Champion, jeune maman qui vit à Saint-Pierre-des-Corps, en Indre-et-Loire. 

L'appli qui permet aux parents de buller


Il s'agit d'une plateforme qui permet aux parents de s'échanger gratuitement des services de garde ponctuelle, mais aussi des astuces et des conseils. Elle fonctionne grâce à un système de crédits virtuels, les "bulles", que l'on peut accumuler lorsque l'on garde un enfant, et dépenser pour, à son tour, être dépanné. Les bulles sont aussi mises en vente, pour les parents dans l'urgence qui n'en auraient pas cumulé suffisamment. 

Pour toute sûreté, les profils de parents sont vérifiés, grâce à leur carte d'identité, et un contrôle de leur casier judiciaire. Un système d’avis et de commentaires a également été mis en place. 

Autre avantage selon sa créatrice, ce sont les rencontres, et la possibilité de s’échanger des astuces de parents. 


Le coup de pouce Ulule​


Le projet a été déposé sur la plateforme de financement participatif Ulule, un moyen pour l'équipe de trois créateurs de s'exporter, notamment à Lyon, mais aussi et surtout d'améliorer son service en recrutant des intervenants, un juriste, et en assurant sa communication. Disponible sur Android, et prochainement - l'équipe l'espère - sur IOS, elle compte déjà une centaine d'utilisateurs sur sa version bêta. 

Sur Ulule, Freebulle a déjà dépassé son premier palier de 5000 euros, mais vous pouvez contribuer pour 15 jours encore si le projet vous séduit.

Sur le même sujet

"BatOloire" : le transport atypique de l'été à Orléans

Les + Lus