Tours : l'Etat promet 40 millions d'euros pour la ligne 2 du tramway

Depuis 2008, l’État cofinance les projets de transport collectif en site propre (TCSP) des autorités organisatrices de la mobilité. Lauréate du 4ème appel à projets, la deuxième ligne de tramway de Tours sera financée par l'Etat à hauteur de 40 millions d'euros.

Jean Castex, Premier ministre, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports viennent d’annoncer ce mercredi 6 octobre les résultats de l’appel à projets du Grenelle IV, relatif aux transports collectifs en site propre.

Un quatrième appel à projets doté de 450 millions d’euros avait été lancé le 15 décembre 2020. Le Syndicat de Mobilités de Touraine, autorité organisatrice des transports de Tours Métropole Val de Loire, avait postulé pour la ligne 2 du tramway.

Le tram 2 figure donc parmi les lauréats 2021. L'Etat y apportera une aide financière s'élevant à 40 millions d'euros. Président du Syndicat des Mobilités de Touraine, Wilfried Schwartz ne peut que s'en réjouir :

"Ce résultat met en avant la solidité de nos projets de mobilité qui répondent aux critères de cohésion sociale, d’aménagement du territoire et de qualité environnementale avec un tracé largement végétalisé, favorable aux mobilités actives et à l’intermodalité. En accordant cette subvention, l'Etat nous confirme la pertinence du projet, réaffirme de nouveau son soutien et s'engage avec nous à porter ces grands projets de transport public, un investissement concret au service des habitants. C'est une belle étape de franchie!"

Emmanuel Denis, le maire de Tours, n'est pas en reste. Il se félicite, lui aussi, de cette aide de l'Etat tout en évoquant, outre le tramway, la future BHNS , ligne de bus à haut niveau de service en site propre.

Le tracé de la ligne actuelle Tempo doit être modifié dans le cadre du réaménagement global du réseau, en complémentarité de la nouvelle ligne de tramway. Le BHNS bénéficiera quant à lui d'un investissement de 2 040 000 d'euros de la part de l'Etat. Rappel : le coût total du projet global de mobilité -ligne 2 du tram, bus en site propre et réorganisation du réseau- est estimé à 430 millions d'euros.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports urbains économie environnement