Tours : une panne de chauffage paralyse les cours au lycée Grandmont

Faute de chauffage, le lycée Granmont a été obligé de fermer ses portes. / © Cyril Deville - FR3CVDL
Faute de chauffage, le lycée Granmont a été obligé de fermer ses portes. / © Cyril Deville - FR3CVDL

Le chauffage du lycée Grandmont à Tours est tombé en panne la semaine dernière. En cause : des fuites d’eau dans les canalisations. Les cours sont suspendus pendant trois jours, le temps d'installer des chaudières au fioul.
 

Par Barbara Gabel

Lycée fermé jusqu’au jeudi 14 novembre inclus. Les 2 400 élèves du lycée Grandmont, l’un des plus grands établissements de l’académie d'Orléans-Tours, sont priés de rester au chaud, chez eux, pendant trois jours. Les cours ont dû être annulés en raison d'une panne de chauffage au sein de l'établissement.

Une panne causée par des fuites souterraines d’eau. "Une première fuite s’est déclarée mardi 5 novembre et a été colmatée le lendemain", explique Gilles Zadem, proviseur du lycée Grandmont. "Dans la foulée, au moment de la remise en eau, une deuxième fuite s’est déclarée sous le rond-point face au lycée, ce qui est beaucoup plus difficile d’accès."

Si les cours ne sont pas assurés, l’internat est également fermé. Au total, 500 internes, dont la moitié vient d’établissements extérieurs, ont dû être relogés chez leur "correspondant ".

Des chauffages d’appoint ont été installés dans le restaurant scolaire et reste donc ouvert pour les élèves du collège voisin Jean-Philippe Rameau et du lycée professionnel Laloux.
 

Des chaudières au fioul pour pallier le problème


Un système de chauffage provisoire va être mis en place. "Si tout se passe bien, les chaudières au fioul arriveront demain et la mise en chauffe aura lieu jeudi pour qu’elles soient opérationnelles jeudi soir", espère le proviseur.

L’établissement, dont la construction remonte à 1963, nécessite des travaux de réaménagement et d'entretien réguliers. La région a notamment engagé des travaux l’été dernier avec le remplacement des trois chaudières pour un montant de 2 millions d’euros et la rénovation du circuit d’eau chaude. Ces travaux devaient se terminer l’été prochain avec la réfection des canalisations.

"Cette fuite nous oblige à avancer les travaux", constate Cathy Münsch-Masset, vice-présidente du conseil régional déléguée à l’éducation et à l’apprentissage. "En attendant, nous mettons en place un système provisoire pour que les cours reprennent vendredi dans les meilleures conditions."

Les élèves sont invités à consulter l’environnement de travail en ligne Pronote et le site de l’établissement pour confirmer la reprise des cours ce vendredi.
 

Sur le même sujet

Les + Lus