Tours : des vélos en libre-service sans station

Vélos en libre-service à Tours / © Luc Pérot
Vélos en libre-service à Tours / © Luc Pérot

Vélos en libre-service, en free floating ou encore vélos flottants sans station c’est le service proposé par la société « Indigo Weel » à Tours.

Par Isabelle Racine

Emprunter un vélo et le rendre où l’on veut dans une zone délimitée, c’est le nouveau service « Indigo Weel » proposé aux tourangeaux. Le principe est assez simple : il faut d’abord télécharger une application puis créer un compte. Ensuite, l’utilisateur déverrouille le cadenas en quelques secondes grâce à son smartphone et un flashcode. Et c’est parti, il peut enfourcher le vélo !
Une fois le trajet terminé, il suffit de garer le vélo dans un des endroits préconisés par l'application et de verrouiller le cadenas. Les vélos sont géo-localisés, ce qui permet, via l’application, de trouver un vélo disponible dans la ville. La zone s’étend de la gare de St Pierre-des-Corps à La Riche ou des Deux Lions à la Guinguette.

Après Metz, la société « Indigo Weel » met à disposition à Tours 200 vélos (600 d’ici l’été). Coût : 50 centimes la demi-heure.

► La métropole de Tours, via Velociti, propose la location de vélos en longue durée, pour 3, 5 ou 11 mois à partir de 3 euros par mois.

Tours, avec ses 585 kilomètres de voies cyclables, est la première ville de notre région à proposer ces vélos en libre-service avec l'intérêt évident de pouvoir prendre ces vélos n'importe où et de les rendre quasiment n'importe où.
L'idée pour la ville est de donner un coup d'accélérateur à la politique cyclable de l'agglomération.

L’expérience de Paris

Dans les rues de Paris, où 3 opérateurs (Gobee Bike, Ofo et Obike) proposent ce service de vélos en libre-service, depuis quelques temps, c’est parfois un peu la pagaille : les vélos sont volés ou vandalisés. De plus la présence de vélos supplémentaires, parfois par centaines, sur les trottoirs posent problème.
Confrontés aux problèmes de vols et de vandalisme, la société "Gobee Bike" a arrêté l'exploitation de ces vélos à Lille et Reims.


Sur le même sujet

Portraits d'agriculteurs avant le Salon : éleveurs de chiens

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés