Variant britannique du coronavirus : le premier cas français détecté au CHRU de Tours

Le ministère de la santé a confirmé ce 26 décembre la détection au CHRU de Tours d'une nouvelle forme de covid-19 découverte au Royaume-Uni.

Une pharmacienne procède à un test antigénique - PHOTO D'ILLUSTRATION
Une pharmacienne procède à un test antigénique - PHOTO D'ILLUSTRATION © Lionel VADAM/MAXPPP

C'est une découverte dont tout le monde se serait bien passé. Le ministère de la Santé a confirmé ce 26 décembre la détection d'un variant du covid-19, déjà connu au Royaume-Uni, chez un patient pris en charge au CHRU de Tours le 21 décembre. C'est le premier cas détecté en France de ce nouveau variant appelé VOC 202012/01.

Le patient est "un homme de nationalité française résidant en Angleterre, arrivé de Londres le 19 décembre" précise le ministère de la santé. Asymptomatique, il a été placé en quarantaine et "se porte bien" selon les autorités. Cet homme pourrait n'être que le premier d'une série, puisque le communiqué précise que d'autres prélèvements similaire sur d'autres patients sont en cours d'analyse.

Un variant plus contagieux

Ce variant du virus est connu au Royaume-Uni depuis septembre, et à de quoi inquiéter. "Ce variant baptisé présente 22 mutations sur son génome. L'une en particulier (...) se situe au niveau de la protéine "spike" du coronavirus, une pointe à sa surface qui lui permet de s'attacher aux cellules humaines pour les pénétrer, jouant donc un rôle clé dans l'infection virale" explique France Info. Cette nouvelle souche semblerait avoir provoqué une augmentation des cas et des hospitalisations dans sa zone de détection, dans le sud-est de l'Angleterre. En revanche, aucune donnée n'attribue au variant une mortalité plus élevée.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société