• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

L'aéroport de Châteauroux, une structure en plein avenir

© Aéroport de Châteauroux
© Aéroport de Châteauroux

Depuis 11 ans, la région est propriétaire de l'aéroport. Son développement économique entre dans une nouvelle ère. Un nouveau hangar pour la maintenance des avions gros porteurs va sortir de terre. Parallèlement des lignes voyageurs sont créées pour répondre à des besoins spécifiques.
 

Par Catherine Lacroix / A.Lps

Prendre l’avion pour aller à Lyon, Toulouse, Nice, la Corse ou l’Angleterre, c’est désormais possible depuis l’aéroport Marcel Dassault à Châteauroux-Déols. Même si la vocation affirmée de la structure reste industrielle, avec le développement du fret, de la maintenance,  ou de la formation, ses responsables ont pris un léger virage à destination du grand public.

Pour les particuliers, une porte vers l'Europe
Les lignes saisonnières voyageurs se développent en fonction des besoins exprimés. C’est le cas pour la ligne Châteauroux  Toulouse. Attendue des industriels de l’aéronautique, très présents dans le Berry, elle permet aussi aux vacanciers de rejoindre le « hub »  toulousain et ainsi prendre facilement leurs correspondances pour des destinations vacances lointaines. L’aéroport de Châteauroux offre un parking gratuit et sa taille permet un embarquement rapide et convivial qui a déjà séduit la  clientèle pour des destinations comme la Corse ou Nice.

Subventionnées à hauteur de 800 000 euros par les différentes collectivités du Berry, la région et l’aéroport, ces lignes sont imaginées au plus proche de la demande des voyageurs et dans un souci d’équilibre avec d’autres structures existantes comme l’aéroport de Tours ou celui de Limoges.

En 2017, la part des lignes voyageurs dans l’activité aéroportuaire du site représentait à peine 3% du chiffre d’affaires. Et ses responsables n’envisagent pas  de beaucoup faire évoluer ce chiffre.

L'industrie au cœur des activités de l'aéroport
La vocation industrielle du lieu reste plus que jamais d’actualité. Un projet de hangar de maintenance est sur les rails. Sa construction devrait  débuter avant la fin de l’année. L'investissement est important, de l'ordre de 30 millions d'euros.

Sa réalisation est porteuse d’espoir pour l’emploi du site. Car la peinture ou la maintenance des gros porteurs est un secteur en plein devenir. On ne sait pas assez  que repeindre un avion type A 380 représente plusieurs mois d’activité pour l’entreprise et les salariés qui y travaillent.

Dans les prochains mois l’aéroport devrait beaucoup évoluer. Outre cette construction, une nouvelle tour de contrôle, financée par l’Etat va remplacer l’ancienne.

Des « slots » autrement dit des places de parkings avions vont permettre de voir les tout nouveaux appareils d’Airbus Industries, sortis des ateliers toulousains, stockés là avant de rejoindre leur nouveau propriétaire.

Et dans le futur ?
L’avenir de l’aéroport de Châteauroux et des autres structures de la région Centre-Val de Loire, va faire l’objet cette rentrée des discussions de travail de l’assemblée régionale. Un schéma régional du développement du transport aéroportuaire de notre Région sera mis en place avant la fin de l’année. Châteauroux compte bien y prendre la place qui lui revient.

[VIDEO] Voyez l'enquête de Catherine Lacroix, Pascal Epée et Delphine Vandal-Morin pour "Enquêtes de région" sur le développement de l'aéroport de Châteauroux dans l'Indre
 

Sur le même sujet

Maltraitance animale : l'ours Mischa soigné en urgence au refuge de

Les + Lus