• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Annonces Emmanuel Macron : “Quand c'est flou, il y a toujours un loup” pour A. Laignel, maire PS d'Issoudun (Indre)

Le maire d'Issoudun, André Laignel, a fait peu de concessions au Président de la République. / © JACQUES DEMARTHON / AFP
Le maire d'Issoudun, André Laignel, a fait peu de concessions au Président de la République. / © JACQUES DEMARTHON / AFP

Interviewé sur France Inter, le maire d'Issoudun (Indre) André Laignel PS regrette "le flou" qui entoure la mise en oeuvre des annonces d'Emmanuel Macron. Pour le Comité de défense de la maternité du Blanc, elles confirment tout bonnement la politique de santé engagée par le gouvernement. 

Par Ch.L

"Rideau de fumée", "Flou", interviewé dans le 13h de France Inter, le vice-président de l'Association des maires de France (AMF) André Laignel, regrette que les annonces Emmanuel Macron ne soient pas suivies de propositions concrètes. Notamment sur la création des Maisons de services publics dans chaque canton: "C'est une bonne idée [...] Mais par qui seront-elles financées ? Aujourd'hui, elles le sont par les collectivités - déjà exangues. Est-ce que l'on s'achemine vers une réorganisation des sous-préfectures ? Ce sont des questions que l'on se pose". Aucune fermeture "d'écoles" et "d'hôpitaux"jusqu'à 2022 a annoncé le président de la République.

 

La vraie question, ce n'est pas la fermeture des écoles mais la suppression des classes. L'académie Orléans-Tours prévoit d'en supprimer une à Issoudun à la rentrée 2019-2020.


Au Blanc dans l'Indre, on reste sur sa faim

La réaction est similaire du côté du comité de Défense de la maternité du Blanc dans l'Indre, qui dispose déjà d'un hôpital de proximité. "On ne ferme pas l'hôpital certes mais la maternité (depuis juin 2018 ), un service essentiel pour la population. Ce qui obligent les futurs mamans à parcourir 50 kilomètres pour accoucher avec tous les risques encourrus. C'est un non sens". avance Claire Moreau. 

Ce que redoute le comité, c'est que la réorganisation prévue dans la Loi santé votée en février dernier  ne se poursuive avec la la suppression du service Chirurgie de l'hôpital de Châteauroux (Indre)... Ce qui serait une drôle manière, en effet, de lutter contre la désertification médicale. 

 

Sur le même sujet

Arrivée des Codex Da Vinci à Chambord

Les + Lus