Châteauroux : le domicile du maire Gil Avérous pris pour cible par des gilets jaunes

Des gilets jaunes réunis devant la mairie de Châteauroux, le 25 avril dernier. Photo d'illustration / © Radio France/Maxppp
Des gilets jaunes réunis devant la mairie de Châteauroux, le 25 avril dernier. Photo d'illustration / © Radio France/Maxppp

Samedi 9 juin, des manifestants, parmi lesquels se trouvaient des gilets jaunes, se sont rendus au domicile du maire de Châteauroux, Gil Avérous, et on accroché des ballons et des affiches aux portes et fenêtre du logement. Une pratique perçue comme une tentative d'intimidation par l'édile LR.

Par Bertrand Mallen

Ils n'étaient guère plus de 80 gilets jaunes à répondre à l'appel régional pour manifester à Châteauroux ce week-end. Une mobilisation bien éloignée des 1300 personnes réunies le 2 février, et qui s'est déroulée sans encombre, si ce n'est cet arrêt devant le domicile du maire (LR), Gil Avérous.

Une intimidation "inacceptable"

C'est en effet le logement personnel de l'édile qui a été pris pour cible dans l'après-midi, sur le tracé du défilé. Contestant l'armement de la police municipale à l'aide de LBD, les gilets jaunes ont suspendu aux portes et fenêtres du maire des ballons jaunes et des messages anti-Macron. Des pétards ont également été allumé sur le perron.
Si aucune dégradation n'a été commise, l'arrivée de manifestants sur le pas de sa porte n'a pas franchement été au goût du maire. "Ces pratiques qui visent à m'intimider et à intimider ma famille et mes proches sont inacceptables", a-t-il réagi sur Twitter. Gil Avérous a reçu des manifestations de soutien de la part de sa famille politique, notamment de la part du député de l'Yonne, Guillaume Larrivé, mais aussi de personnalités comme le ministre LREM Sébastien Lecornu ou encore l'association des maires de France.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Réaction de Marc Sarreau après sa victoire sur le Tour de Vendée

Les + Lus