Châteauroux : le stage-festival de danse DARC annulé pour la 2e année consécutive

Le stage-festival de danse DARC devait se dérouler à Châteauroux du 8 au 20 août prochain. Il n'aura finalement pas lieu à cause du contexte sanitaire. La crise du Covid-19 avait déjà contraint les organisateurs à annuler l'édition de 2020.

© France 3 Centre - Val de Loire

Il y a quelques jours encore, sur la page Facebook du stage-festival de danse DARC étaient égrénés les noms des chorégraphes qui participeraient à l'événément culturel de Châteauroux. 

Mais le directeur du festival Eric Bellet a finalement pris la difficile décision ce mercredi 26 mai d'annuler cette édition 2021, prévue initialement du 8 au 20 août. 

L'an dernier, l'événement avait déjà été annulé, mais c'était le cas de toutes les manifestations culturelles car la situation sanitaire était beaucoup plus dégradée. 

Les mineurs non vaccinés

L'apparition des vaccins et la campagne vaccinale pouvaient changer la donne. Mais le directeur se méfie notamment avec l'apparition régulière de nouveaux variants. "La question sanitaire est pour moi fondamentale. On serait sur un stage de 48 heures avec une cinquantaine de personnes, ce serait plus facile à gérer. Là, il y a 650 stagiaires."

Or, sur ces 650 stagiaires, 250 sont mineurs."Ces 250 personnes ne pouvaient pas être vaccinées au mois d'août", détaille Eric Bellet. En effet, la vaccination des plus jeunes n'est pas prévue pour le moment, et seuls les moins de 18 ans atteints de maladie grave peuvent pour l'instant se faire vacciner.

Or, "c'est une manifestation longue de 13 jours. La danse, c'est aussi du contact. Donc c'était difficile de rentrer dans les clous au niveau sanitaire", admet-il. Au niveau sanitaire, mais aussi au niveau financier. Le coût du stage par personne s'élèvant à 469 €, il aurait été très compliqué financièrement pour DARC de faire une croix sur ces 250 stagiaires mineurs.

"Je n'y croyais pas du tout"

Quant à la partie festival, la règle de 4 m2 par festivalier debout annoncée par le ministère de la Culture début mai semblait ingérable pour le directeur : "je n'y croyais pas du tout".

Par ailleurs, s'il se dit capable de s'adapter à des circonstances exceptionnelles, Eric Bellet ne veut pas brader sa vision de DARC : "L'entité, c'est stage-festival ensemble. On ne peut pas perdre non plus son identité."

Malgré cette décision difficile, il pense déjà à l'avenir : les dates de l'édition 2022 devrait être annoncée dans les jours qui viennent.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société danse culture festival événements sorties et loisirs