Coronavirus : un avion de Hong Kong Airlines se pose à Châteauroux avec 20 000 masques

Un avion de la compagnie Hong Kong Airlines a atterri ce 9 avril sur le tarmac de l’aéroport Marcel-Dassault de Châteauroux avec 20 000 masques à son bord. La direction de l’aéroport souhaite les mettre à disposition de la pharmacie centrale de l’hôpital de Châteauroux.
Des masques de protection sont arrivés à l'aéroport de Châteauroux.
Des masques de protection sont arrivés à l'aéroport de Châteauroux. © Archives France Télévisions
Pour aider à la lutte contre l’épidémie du Covid-19, un Airbus A330 de la compagnie Hong Kong Airlines a profité d’une opération de maintenance à l’aéroport de Châteauroux pour convoyer 20 000 masques. L’appareil avait décollé le 8 avril de Hong Kong avant de rejoindre Dublin, puis Châteauroux le lendemain.

Un don à la pharmacie centrale de l’hôpital

“Au vu du contexte sanitaire, la compagnie aérienne en a profité pour faire un geste avec un don de masques”, souligne Didier Lefresne, directeur de la plateforme, qui assure avoir assez de masques pour la vingtaine de personnes qui continuent de venir travailler sur le site de l’aéroport.

J’ai fait le choix d’en faire don à la pharmacie centrale de l’hôpital de Châteauroux pour les redistribuer à tous les services de santé en fonction des besoins.

Depuis le début de la crise sanitaire, les professionnels de santé manquent effectivement de masques et de protections en général pour effectuer leur travail au quotidien. Les appels aux dons semblent avoir été entendus. “Il y a eu une grande mobilisation de la Préfecture pour récolter des masques, mais également du côté des entreprises textiles qui nous fournissent des surblouses, des masques, des visières, etc. Il y a un bel élan de solidarité”, souligne-t-on du côté du centre hospitalier de Châteauroux-Le Blanc.

Selon le directeur de l’aéroport, les 20 000 masques devraient être livrés à la pharmacie centrale de l’hôpital de Châteauroux après le week-end Pascal, le mardi 14 avril, à cause de “contraintes administratives”
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société solidarité